juin 16, 2019
Nationale

Au moins 3 ministres garderont leur porte-feuille

Ce n’est plus un secret d’alcôve. Au moins 3 ministres du gouvernement démissionnaire sont partis pour rester. Le président de la République n’entend même pas en parler voire négocier. Jovenel Moïse est satisfait de leur rendement et ne compte de les changer. A la dernière reunion qu’il a eu avec le Premier ministre nommé, il a au moins fait l’architechture du gouvernement qu’il veut avoir.

Sauf surprise, les ministres de Travaux publics Transports et communications, Fritx Caillot, de l’Education nationale et de la Formation professionnelle, Pierre Josué Agénor Cadet et celui de l’Environnement, Pierre Simon Georges seront reconduits dans le prochain gouvernement. Le chef de l’Etat ne jure que par ces 3 ministres avant de commencer à penser nouveau gouvernement. Aucune négociation ne se fera sur leur tête.

Outre cette demande, le locataire du Palais national tient à respecter le quota de 30% des femmes au sein du government. Sur les 18 ministères, au moins 6 portes-feuilles seront représentés par des femmes, si l’on en croit les informations circulant dans les couloirs de la maison du peuple. Il parait aussi que le premier mandataire de la nation opterait pour l’intégration des jeunes au sein de la nouvelle équipe gouvernementale. Si le négociations aboutissent telles qu’elles sont commencées, 30% du nouveau gouvernement seront que de jeunes.

De son coté, le Premier ministre nommé multiplie les rencontres. L’organisation du Peuple en Lutte (OPL) est le dernier parti politique qu’il a rencontré en début de soirée du lundi 13 août. D’autres partis politiques représentés au Parlement sont dans la ligne de mire de Jean Henry Céant avant de se présenter par devant les parlementaires pour son énoncé de politique générale. Le notaire sait que ce chemin est long et il aura besoin de son baton de pèlerin.

Dans l’intervalle les députés de l’Alliance parlementaire pour Haïti (APH) continuent de s’entre-déchirer dans les médias. Le bloc majoritaire a donc scindé. Quelques députés proches du président de la chambre basse, Gary Bodeau, sont sur le point de former un groupe surnommé gagant-gagnant. Ils tiennent modicus. M. Céant doit négocier quelques postes s’il veut passer le cap de la chambre des députés.

Certains députés croient, pour leur part, que des ministres ayant partie de l’équipe gouvernementale démissionnaire ne peuvent pas être reconduits, faute de décharge. Ce qui relancerait un autre débat sur cet article de la constitution (avoir besoin de décharge si on a été comptable de deniers publics). L’équipe de Me Céant profite pour peaufiner le document de l’énoncé de politique générale et il serait bruit que c’est le Sénat qui l’accueillerait en premier.

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *