novembre 17, 2018
Nationale

Céant nommé, les tractations lancées

Une première étape bouclée. Le Premier ministre est connu. Jean Henry Céant occupe déjà les devants de la scène. La nouvelle s’est répandue comme une trainée de poudre. Toute la ville en parle. Les réseaux sociaux s’enflamment. Jean Henry Céant est un personnage controversé. Il a aussi le titre de rassembleur, moun tout moun, personnage transversal. Longtemps très proche du secteur lavalas, son entourage le prouve, aujourd’hui très proche de Tèt kale, le notaire sait faire la part des choses.

Les tractations vont se lancer pour de bon. Le président de la République et le Premier ministre vont former la cabinet ministériel. Vu les évènements du 6 au 8 juillet dernier, le prochain gouvernement doit faire une certaine ouverture avec d’autres secteurs. Ce n’est plus le temps du vase clos. Le pouvoir de Jovenel Moïse devra cesser de faire la sourde-oreille. Le dernier soulèvement populaire defra donner un autre ton à la deuxième version du pouvoir tèt kale.

Les hotels, les restaurants et les salons vont s’ériger en hauts lieux de conciliabules. De tractations en tractations. Les postes sont à prendre. Ils coûtent chers. Cette semaine sera celle de tous les deals politiques à Port-au-Prince. Entre temps, le nouveau Premier ministre cherchera à dégager sa majorité au niveau des deux chambres. Cette étape est tout aussi importante. C’est un écueil qu’il faut absolument sauter.

Cependant, le plus connu des notaires d’Haïti semble avoir pignon sur rue au niveau du Parlement. C’est un fin politique. Il connait les rouages au Parlement. C’est un espace hautement poltique. Il n’y aura pas de cadeaux. Tout va se négocier. D’ailleurs, le president de la chambre des deputés s’est auto-proclamé l’homme gagnant-gagnant. Néamoins, des informations obtenues par la rédaction de Radio Métronome laissent présager que si le vote devrait se faire aujourd’hui le leader de Renmen Ayiti aurait passé le cap.

S’il aura réussi l’étape des deux chambres, Maitre Jean Henry Céant trouvera une administration en lambeaux. Des problèmes à tribord et à babord. Des professeurs en salles de classe sans lettres de nomination. Des malades qui se couchent à même le sol à l’hôpital général.Des grèves un peu partout. La chèreté de la vie en nette augmentation. Les jours s’annoncent assombries. Le natif de Tabarre devra se montrer à la hauteur de la tâche.

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *