juin 16, 2019
Société Uncategorized

*Gonaïves plus vulnérable que jamais*

Durant cette période cyclonique, débuté il y a tantôt un mois, les inquiétudes se sont renforcées chez les habitants des Gonaïves du fait que la ville est exposée à de hauts risques d’inondations. Ce, du fait que le chef-lieu du département de l’Artibonite repose sur un lit majeur, c’est-à-dire la partie du lit d’un cours d’eau inondée seulement en cas de crue. De plus, la déforestation massive des collines entourant la ville provoque des ruissellements lors de pluie. L’eau ne n’infiltre pas suffisamment.

Face à cette situation, les habitants de certaines localités ne cachent pas leurs vives inquiétudes surtout en cette saison cyclonique. Selon les résidents de Praville, les dernières averses qui se sont abattues sur la ville cette semaine ont provoqué des inondations partielles et causé des dégâts matériels.

Les différentes zones le plus souvent touchées par ces inondations sont : Praville, Ka Solèy, Rue Clerveaux, Eben-Ezer, entre autres.

Ces habitants qui déplorent aussi l’état d’insalubrité de la ville et les risques de maladies qui y sont liés invitent les autorités locales et le gouvernement central à assumer leurs responsabilités. Ils ont aussi crû bon de formuler quelques propositions aux décideurs.

En raison de sa géologie, sa position géographique, son sol instable, la ville des Gonaïves est exposée à des phénomènes naturels très dangereux.

Plusieurs tempêtes tropicales ont ravagé la ville par le passé, dont l’une des plus meurtrières à ce jour est celle de 2004, baptisée Jeanne.

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *