novembre 17, 2018
Société

Gros-Morne: Ça sent la poussière

La ville de Gros-Morne est parmi les zones les plus touchées du dernier tremblement de terre du samedi 6 octobre. Des morts, des blessés et des dégâts matériels sont à déplorer. Les institutions sont presque toutes touchées. Les maisons fissurées. Les habitants sont en état de choc. Les séquelles sont plus que visibles.

Le bilan est lourd. Très lourd pour une petite ville qui n’a que la tranquilité comme habitude. Et le président Jovenel Moïse ne rassure pas. Sa délégation en visite dans la ville dans l’après midi du dimanche 7 octobre a donné une piètre prestation. Visite de quelques institutions et un point de presse subitement coupée avec une réplique de 5.2 sur l’échelle de Richter, le présiident Moïse a raté une noble occasion de se taire. Rien de rassurant. Aucune mesure annoncée. Aucun plan pour les sinistrés. 18 mois après, l’homme de la banane est toujours en campagne.

Alors que la population est en attente. Elle est aux abois suite à ces pertes énormes, les plus hautes autorités sont venues faire du rablabla. Jovenel Moïse a passé tout son temps a parlé de la route Carrefour Joffre/Anse-a-Foleur. La réplique vécue par le président et sa délégation est une preuve probante que le pays n’est pas prêt à faire à ces évènements majeurs.

Entre temps, la population panse elle même ses plaies. Elle débarasse les endroits obstrués. Déblaie les décombres. Et cherche ses vivres. Au centre ville comme dans les sections, ça va mal.Le Comité local de la Croix-Rouge à Gros-Morne a donné un bilan partiel des dégâts causés par le passage du séisme du 6 octobre.

On en compte 4 morts,18 institutions fissurées, 14 institutions légèrement endommagées , 18 institutions légèrement endommagées, 2 institutions de services sont détruites, 251 maisons légèrement endommagées, 455 fissurées, 10 Maisons sont détruites et une maison brûlée. Voilà pour un bilan partiel. La petite ville de Gros-Morne est en état de choc. La reconstruction doit être aussi humaine. Des mesures concrètes doivent être prises pour une meilleure prise en charge.

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *