mars 22, 2019
Actualités

Haïti a fait un coup de pute à Maduro en dénonçant son illegimité

Le Président de la République, Jovenel Moïse, accompagné du Ministre des Affaires étrangères, Antonio Rodrigue, a été accueilli le lundi 27 Novembre 2017 à Caracas, au Venezuela, par son homologue Nicolas Maduro dans le cadre d’une visite officielle dans ce pays frère.

Ils ont paraphé plusieurs accords de coopération dans les domaines de l’agriculture, des infrastructures routières et de l’énergie.

En mai 2018, l’administration Jovenel Moïse a salué la réélection du régime Nicolas Maduro qui entame son second mandat. Le ministre des affaires étrangères d’alors Antonio Rodrigue a souhaité que le président Maduro prenne des mesures afin de travailler au rétablissement social et économique du Venezuela.

En mois d’un an cette même administration condamne le second mandat de Nicolas Maduro en se rangeant du côté des 18 pays qui ne reconnaissent plus la légitimité de Nicolas Maduro. Le représentant intérimaire d’Haïti à l’OEA Léon Charles a dénoncé la crise humanitaire au Venezuela pour justifier la décision du gouvernement de ses désolidariser de la République Bolivarienne.

Il a demandé aux états membres de l’OEA de trouver un mécanisme afin de faire face à cette crise. Pour l’économiste Camille Charlemers, les autorités haitiennes se sont montrées une fois de plus aveugle et sourd par rapport aux besoins de sa population.

Selon lui, ce vote c’est le prolongement de la soumission honteuse de l’administration Moïse et du gouvernement Céant à l’impérialiste américain. Ce vote est contraire à la nature de solidarité qui existe entre les deux pays depuis deux siècles déplore Camille Charlemers.

Gardy Saint-Louis

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *