novembre 17, 2018
Société

la rentrée des classes: le dur devoir des parents Gonaiviens

Depuis des lustres, la rentrée des classes demeure un souci majeur pour les familles haïtiennes surtout celles des couches les plus défavorisées en raison de leur situation économique désastreuse. Cette année encore, la situation reste inchangée pour certains parents de la ville des Gonaïves qui avouent ne pas savoir à quel saint se vouer pour envoyer leurs enfants à l’école, alors que d’autres affirment qu’ils n’ont même pas encore retiré les bulletins scolaires de leurs progénitures, pour la précédente année scolaire, faute d’argent. Cette année académique s’annonce particulièrement difficile à cause des conditions économiques qui ne cessent de se dégrader en Haïti. Même ceux qui pratiquent le petit commerce s’en plaignent car il n’y a pas de vente, se lamentent-ils.

Des parents estiment que la cherté de la vie et le chômage constituent les principaux obstacles à la mobilisation générale pour la rentrée scolaire. Ces chefs de ménages dénoncent également l’augmentation excessive des frais scolaires chaque année.

Ce père de 4 enfants qui s’inquiète de la situation de plus en plus difficile des parents dans la cité de l’Indépendance a fait savoir que seul les familles qui reçoivent de l’aide de leurs proches ou ceux qui travaillent dans la fonction publique semblent pouvoir envoyer leurs enfants à l’école dès la rentrée.

Ces pères et mères s’en prennent aux élus du département de l’Artibonite qui disent-ils n’ont rien fait afin de mieux orienter les actions du gouvernement dans l’intérêt de la population. Et pour faire face aux obligations liées à la rentrée scolaire, ces parents en appellent à l’intervention des autorités centrales.

La réouverture des classes se fera sur le territoire national le 3 septembre prochain, dans un contexte de dégradation des conditions socio-économiques des couches défavorisées de la population. Des parents d’élèves continuent d’exprimer leurs inquiétudes, ils souhaitent que des actions concrètes soient posées par le gouvernement haïtien en vue d’atténuer la cherté de la vie, qui est l’un des principaux problèmes auxquels est confrontée la population en général. Le président Jovenel Moise a annoncé l’octroi d’une prime aux employés de la fonction publique pour la rentrée scolaire. Cependant des actions concrètes s’imposent pour faire du droit à l’éducation une réalité pour chaque enfant haïtien en âge d’être scolarisé.

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *