avril 18, 2019
Actualités

Le président Jovenel Moïse ferme à la barre et lance un nouvel appel au dialogue

A l’issue d’une réunion de haut niveau organisée au Palais national avec les principaux importateurs de riz, le président de la République a fait savoir qu’il ira jusqu’au bout de son mandat de 5 ans. Il n’entend pas rendre son tablier comme le demandent plusieurs secteurs de la vie nationale. Malgré que plisieurs milliers de personnes ont descendu dans les rues hier jeudi 7 février pour demander au chef de l’Etat de partir. Le natif de Trou du Nord se dit encore plus accroché à son poste.

Flanqué de son ministre de l’Agriculture, Jobert C. Angrand, celui de la Culture et de la Comminication, Jean Michel Lapin, du Coordonnateur de la Caravane du Changement, Thomas Jacques, Jovenel Moïse en a profité pour lancer un nouvel appel au dialogue à l’aile dure de l’opposition. Le locataire du Palais national veut rester ferme à la barre. Il lui reste encore 36 mois dans son mandat, soutient-il.

Par ailleurs, les membres du secteur dit démocratique et populaire ont rejeté cet après-midi au cours d’une conférence de presse, le nouvel appel au dialogue lancé par le président Moise. Ces leaders de l’opposition n’en démordent pas. Ils ne jurent que par la démission du chef de l’Etat. Ils réitérent leur demande au président de quitter le pouvoir pour éviter au pays le chaos et promettent de présenter une alternative à la nation.

Rappelons que de nouvelles manifestations se sont tenues dans plusieurs villes du pays ce vendredi 8 février. Aux Cayes, à Petit Goâve, aux Gonaïves et dans d’autres villes du pays, plisieurs milliers de personnes ont foulé le macadam pour réclamer la démission du chef de l’Etat. La zone métropolitaine de Port-au-Prince était quasiment paralysée pour une 2e fois. Le commerce, l’école et les banques commerciales ne fonctionnaient pas.

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *