décembre 13, 2018
Actualités

Les titres de l’actualité du lundi 19 novembre sur radio métronome

Les titres de l’actualité du lundi 19 novembre 2018

Hier dimanche 18 Novembre marquait la commémoration du 215eme anniversaire de la bataille de Vertieres. Une date qui coïncide avec la 2eme manche du mouvement de reddition des comptes sur les fonds de Petrocaribe. Mobilisation qui s’est étendue sur plusieurs villes du pays. Le dernier bilan provisoire de cette manifestation d’envergure nationale fait état de plusieurs morts, des dizaines de blessés et plusieurs

Plusieurs centaines de manifestants ont investit les rues de Jacmel dans la journée d’hier. Une manifestation a double objectif : demander des comptes sur la dépense des fonds Petrocaribe et le départ du Président Jovenel Moise du pouvoir. Les manifestants, munis de drapeau bleu et rouge, noir et rouge et de branches d’arbres ont lancé des invectives contre le pouvoir en place et des élus locaux.
Partie de la Place Toussaint Louverture, la manifestation est passée par Lamandou pour aboutir sur l’Avenue Baranquilla. De là, les manifestants qui devaient se rendre à Portail Léogane, selon le parcours prédéfini, se sont dirigés de préférence à la rue Ste Hélène. La patrouille policière a ainsi perdu le contrôle de la manifestation. Des troubles ont été enregistrés dans plusieurs axes de la ville.

La police a usé de gaz lacrymogène pour disperser les manifestants. Ces derniers ont riposté en lançant des jets de pierre vers le local du commissariat.

Au cours de la manifestation, 6 individus ont été appréhendés par la police. Ils sont accusés d’actes de violences et de détention d’armes à feu.

Quelque temps après cette arrestation, un groupe d’avocat dirigé par Me Nathanael Lérine est venu prendre la défense des individus appréhendés. Il s’est ensuivi une discussion acharnée entre ces avocats et quelques agents de l’UDMO.

Plusieurs personnes se disent victimes de mauvais traitements infligés par des agents de l’ordre au cours de la manifestation du 18 novembre. Ils accusent aussi la police d’avoir lancé des bombes de gaz lacrymogène à l’intérieur de la cours de plusieurs maisons.

L’un des leaders du groupe musical « Ravine Street », Gino Bily, soutient lui aussi que des bombes de gaz lacrymogène ont atterri dans la cours de certaines maisons. Ce qui a entrainé l’hospitalisation de leurs occupants, dont un bébé.

Pour le président de l’Assemblée Nationale, le Sénateur Joseph Lambert, beaucoup de petrochallengers sont motivés par la poursuite de leurs intérêts personnels. Il avance que ces personnes utilisent à leur compte la faiblesse et la naïveté de la population. D’autre part, le parlementaire souligne que le Président de la République Jovenel Moise, s’est joué de l’opposition et des petrochallengers en ne se rendant pas à Vertieres à l’occasion du 18 novembre.

Le Sénateur Evaliere Beauplan, ancien Président de la commission éthique du Senat estime que le gouvernement n’a tiré aucune leçon des événements du mois de Juillet et du 17 octobre dernier. Le parlementaire, qui intervenait sur les ondes de radio Metronome, est convaincu que les manifestations du 18 novembre étaient organisées dans le but d’exiger le départ du chef de l’Etat, Jovenel Moise, qui représente, selon lui, un obstacle au procès de petrocaribe. Le sénateur du nord-ouest accuse Jovenel Moise d’être le propriétaire de certaines firmes ayant bénéficiée de plusieurs contrats dans le cadre du dossier Petrocaribe.

Dans le cadre de la mise sur pied d’un syndicat, le leader de l’association des chauffeurs de taximoto du sud-est, Andrice Exantus, exhorte les chauffeurs de taxi du département à se procurer un permis dans les plus brefs délais afin de circuler légalement. Il souligne que la mise sur pied d’un syndicat permettra de limiter les actes de banditisme. Par ailleurs, Andrice Exantus demande à la police d’arrêter tout conducteurs de motocyclette ne détenant pas un permis ainsi que que ceux qui passent la nuit dans les stations a essence.

La distribution parcimonieuse de l’électricité dans la ville de Jacmel a des retombées négatives sur le fonctionnement des entreprises. Des hommes d’affaires de la ville ne cessent de s’en plaindre. Certaines institutions médiatiques subissent aussi les effets négatifs du manque d’électricité.

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *