février 22, 2019
Actualités

Manifestation aux Gonaïves: 2 mort et 10 blessés ce vendredi 8 février

Pour la deuxième journée de mobilisation, la 4e ville du pays était à feu et à sang. 3morts et 10 blessés selon le sénateur Youri Latortue, fraichement passé à l’opposition. Des proches du sénateur, dont la grande majorité est venue du quartier de Raboteau, ont investi le macadam tôt ce vendredi matin. Pneus enflammés et barricades un peu partout dans la ville. Ils ont été rejoints par les étudiants de l’Université publique de l’Artibonite aux Gonaïves (UPAG). A la tête de cette grande manifestation, se trouvait un certain Wilfort Ferdinand alias Ti Wil, déjà grand acteur des évènements de 2004, incarcéré pour meurtre puis libéré dans des conditions encore plus que troubles.

L’une des victimes repond au nom de Ayitho, cousin de Ti Wil. Il a été attaqué par une patrouille policière à coté des locaux de l’APN de la ville, alors qu’il participait dans la manifestation, selon des propos de Youri Latortue sur les ondes de radio Caraïbes. Selon le leader de AAA, Ayitho a été exécuté par une patrouille de la PNH. Deux cadavres étaient étalés sur la place publique de Raboteau et l’autre a été récupéré par des agents de la PNH, a tancé l’ex-président de l’Assemblée nationale. Cependant, selon le correspondant de radio Métronome aux Gonaïves, il s’agit de 2 morts et 5 blessés. Des chiffres communiqués par l’hôpital.

Très en colère, les manifestants ont tenté de mettre le feu dans plusieurs batiments dont les banques commerciales. Les manifestants n’entendent pas lâcher prise. Plusieurs quartiers restent bloqués dans la cité de l’indépendance. Ils réclament à cor et à cri le départ du chef de l’Etat et ne jurent que par cela. Un vent de panique règne encore sur la ville.
Les membres de la population courent dans tous les sens et cherchent à regagner leur domicile.

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *