septembre 26, 2020
Nationale

la séance discontinuée, le gouvernement encore en danger

La séance d’interpellation du gouvernement a été discontinuée seulement quelques heures après le début. La séance qui a été prévue à compter de 3 heures PM a finalement débuté aux alentours de 5 heures avec 107 députés qui ont répondu à l’appel nominal. Selon les informations recueillies par Radio Métronome, l’annulation de cette séance a été faite unilatéralement par le président de la chambre basse, Gary Bodeau, en vue de protéger le gouvernement contre les accusations de violations graves de la constitution.

Après des débats houleux autour de l’ordre du jour où les députés ont longtemps discuté sur des points révélés non conformes à une séance d’interpellation, des concessions allaient être faites sur l’éclaississement de ces point d’ombre. L’opposition qui semblait être satisfaite a lâché du lest pour laisser poursuivre la séance. L’ordre du jour a été adopté à l’unanimité avec
les modifications.

Cependant, une fois la séance commencé des questions pertinentes allaient faire le chou gras de ces députés assoiffés de démantibuler le gouvernement. Sur le tapis, la question des certificats de décharge de certains nouveaux ministres. Si pour les actuels ministres de la Justice et de l’Intérieur la question ne semble plus poser, car ils étaient respectivement ancien directeur général du MJSP et ancien maire de la commune de Carrefour. Cependant, pour le ministre de l’Agriculture on se demande si ce critère peut se maintenir puisque l’agronome Jobert Angrand n’a été que le responsable de l’Institut national de Café (Inca), choisi par les responsables des associations des planteurs de café. Pour le ministre de la Culture, il a aussi été président d’un commission présidentielle, sous la présidence de Réné Préval, chargée d’enquêter sur l’assassinat de certains journalistes.

Pour l’instant rien n’est joué. Le gouvernement est encore en danger. Jack Guy Lafontant et consorts ne pourront certainement pas étre de tout repos. Entre temps la séance a été discontinuée dans la plus grande confusion. Le président de la chambre des députés Gary Bodeau a choisi de la renvoyer à la semaine prochaine. Le sort du gouvernement est toujours entre les mains des députés.

Related Posts