février 25, 2020
Actualités

Commissariat de Grand-Gosier: le purgatoire des policiers

Situé dans le centre ville de la commune de Grand-Gosier, le commissariat de la commune est considéré par plus d’un, comme étant un lieu d’extrême inconfort.

Pas de véhicule permettant aux policiers de se déplacer, ces agents de la PNH sommeillent dans les conditions presqu’infrahumaines, pas de signal téléphonique non plus.
“Pour communiquer avec ma famille qui se trouve à Port-Salut, je suis obligé de parcourir des centaines de mètres afin de trouver un petit signal téléphonique. De plus, nous avons ici plusieurs détenus qui sont gardés à vue, ils sont très dangereux selon leurs chefs d’accusation. Au cas où ces individus ont voulu créer une situation de panique et que nous avons besoin d’un renfort, soit à Thiotte ou à Belle-anse, ce sera difficile”, a indigné le responsable du poste, qui voulait garder l’anonymat.

Le natif de Port-Salut n’a pas caché les arduosités auquelles font face ces frères d’armes et lui au commissariat de Grand-Gosier.

“Pour moi, il n’existe de sanction plus sévère que de transférer un policier au commissariat de Grand-Gosier. Je pense que les autorités compétentes du pays doivent se rendre compte qu’au 21eme siècle, on ne peut pas traiter les gens qui servent leur pays ainsi”, a tempêté, l’inspecteur responsable du commissariat police.

Le juge titulaire du tribunal de Paix de Grand-Gosier, Pressage Antoine a, de son côté, évoqué le problème de véhicule dont fait face ce poste de police et s’adresse au haut État major de la PNH sur cette problématique.
“Imaginez-vous, quand nous appréhendons un individu, on est obligé de le transporter à l’aide d’une motocyclette. Mais je ne sais qu’est ce qui empêche à l’Etat Haïtien, de doter le commissariat d’un véhicule”, a questionné, l’officier de police judiciaire, Préssage Antoine.

Christophe Noël

Related Posts