décembre 1, 2020
Nationale

Haïti autorisée par le Venezuela à utiliser une partie de sa dette

Le gouvernement du Venezuela et les autorités haïtiennes ont signé, cette semaine, des accords sur l’agriculture et l’énergie. Cet accord fait suite à celui signé entre les présidents Nicolas Maduro et Jovenel Moïse en novembre dernier au cours d’une visite éclair de ce dernier. Les gouvernements vénézuélien et haïtien ont décidé de réactiver une commission conjointe pour financer des projets de développement.

Une rencontre a été tenue entre le ministre vénézuélien des Affaires étrangères, Jorge Arreaza, et son homologue haïtien Antonio Rodrigue sur le dossier Petro caribe. Selon le ministre vénézuélien des Relations Extérieures, il s’agit d’une initiative lancée pour un commerce équitable et responsable, tout en n’écartant pas les réalités des économies et un mécanisme de solidarité qui a eu un grand impact dans les Caraïbes, comme PetroCaribe.

De son côté, le chancelier haïtien Antonio Rodrigue qui a signé l’accord a fait savoir que c’est une étape importante dans la coopération entre les deux pays et a remercié le Venezuela pour sa « bonne disposition » concernant Haïti. « Aujourd’hui est un jour très important pour nous Haïtiens, nous allons donc pouvoir compter sur ce soutien que le Venezuela nous donne pour le développement des programmes et des projets sociaux, des projets d’énergie en Haïti et l’agriculture »,a tancé le chef de la diplomatie haïtienne.

Le président de la République, Jovenel Moïse, accompagné du ministre des Affaires étrangères, Antonio Rodrigue, a déjà été reçu par son homologue vénézuélien Nicolas Maduro à Caracas, en novembre 2017, où les deux chefs d’État ont signé des accords de coopération évalués à 97 millions de dollars américains dans des domaines comme les infrastructures routières, hydrauliques et électriques.

Selon une source proche des négociations, le gouvernement du Venezuela autorise le gouvernement haïtien à utiliser plus de 80 millions de dollars qu’Haïti devait au Venezuela dans le cadre de l’accord PetroCaribe. Cet argent qui est déjà en Haïti sera décaissé à hauteur de trois millions de dollars par mois pour financer des projets sociaux. Selon les vœux de l’administration Maduro, ces fonds vont permettre à Port-au-Prince de relancer des cantines populaires, de renforcer les programmes Ti Manman Cheri et Kore etidyan.

Related Posts