octobre 23, 2019
Actualités

Haiti-crise politique: Pour une protection des hôpitaux et du personnel médical…

Le photo-Journaliste Dieunalio CHERY souffre depuis huit jours avec une balle logée au niveau de son menton. Le confrère devait subir, la semaine écoulée, une intervention chirurgicale pour extraire la balle de son corps. Cependant, les convulsions populaires avec à la clef des barricades dressées partout à travers la région métropolitaine empêchent aux chirurgiens de présenter à leur poste. 

En effet, les travailleurs de santé ne sont pas épargnés. D’ailleurs, des protestataires ont fouillé vendredi 27 septembre dernier, à delmas 30, une ambulance publique qui avait à son bord des infirmières et des sécouristes.

Au cours de la même journée du vendredi, l’hopital du Canapé-vert a essuyé des jets de pierres lors de la manifestation de l’opposition. Les protestaires en colère ont lancé des propos menaçants aux responsables de cet établissement sanitaire.

Des personnes souffrant d’insuffisance rénale s’inquiètent. L’unité de dialyse de l’hopital général fonctionne au ralenti. Les prestataires de soins ne peuvent se rendre au bureau mais aussi et surtout le  transport des intrants se revèle un veritable parcours de combattant à cause des barricades.

Des patients se rendent à l’hôpital OFATMA de Cité militaire pour se faire dyaliser, a informé Derlie PIERREVIL, indiquant que cette struture sanitaire est débordée. Les malades, plusieurs centaines, peinent à réaliser, chaque semaine les trois séances d’hémodialyse obligatoires.

Des malades promettent de sortir de leur mutisme au cours des jours à venir en vue d’attirer l’attention des autorités sanitaires sur cette situation.

À l’instar de l’hôpital général, le tableau est le même à l’hopital universitaire la Paix de Delmas 33. Ce vendredi, on pouvait compter sur les doitgs de la main des prestataires de soins présents sur le lieux.  <>, a précisé miss Lamour. Cette infirmière était à la fois au four et au moulin car, explique-t-elle, beaucoup de blessés viennent à l’hopital depuis le début des manifestations anti-Jovenel Moïse.

Dans la foulée, le secrétaire général du réseau haitien des journalistes en santé, Dr Odilet LESPERANCE appelle à la proctetion des professionels de la santé et des insfrastrutures sanitaires. Une capsule vidéo est, en ce sens, en circulation sur les reseaux sociaux .

Jean Allens Macajoux

Related Posts