janvier 23, 2019
Actualités

Titres de l’actualité du mardi 18 décembre 2018 sur radio métronome

Après les habitants de Monchil, la semaine dernière, la population de Watapana et de Matador manifestent, à leur tour, pour exiger des autorités du Sud-est l’aménagement d’infrastructure routière et d’électricité. Tôt ce mardi, les habitants des zones de Matador, Siloé et Watapana, ont manifesté pour dénoncer l’attitude des élus du Sud-est, qui, selon leur dire, n’ont pas respecté les promesses faites aux habitants de la localité lors des dernières campagnes électorales. Les protestataires annoncent qu’ils resteront mobilisés jusqu’à ce que leurs revendications soient satisfaites.

Sous peu, il sera interdit de stationner des véhicules au marché Geffrard de Jacmel, c’est ce qu’a informé le maire Macky Kessa. Une rencontre autour de cette décision a eu lieu, hier lundi 17 décembre, à la mairie de Jacmel avec la police et des leaders d’association de chauffeurs. Le maire Maky Kessa annonce la publication prochaine d’un arrêté municipal interdisant le stationnement de véhicules au marché Geffrard, jusqu’à ce que l’espace soit réparé.

Le représentant de l’association des propriétaires et chauffeurs haïtiens (APCH), Mehu Changeux salue cette démarche de la Mairie. D’autre part, le directeur de l’APCH demande au gouvernement de diminuer le prix du carburant avant les festivités de fins d’année. Mehu Changeux menace d’adopter des méthodes fortes si son exigence n’est pas satisfaite.

Les habitants de la localité de Tête à l’Eau, une commune des Anses-à-Pitre, ne savent à quel saint se vouer face aux problèmes de toutes sortes auxquels ils sont confrontés. Ces haïtiens connaissent des difficultés depuis leur expulsion de la République Dominicaine. Ils déplorent l’indifférence des autorités haïtiennes par rapport à leur situation.

La coordonnatrice de l’organisation “Fanm Vanyan nan Komin Bainet” exprime ses inquiétudes par rapport au nombre de femmes enceintes victimes de l’absence d’infrastructures sanitaires à Bainet. La militante dit souhaiter que les instances concernées prennent en considération ces états de fait.

Le coordonnateur du conseil d’administration de la 9eme section de Bas Grigri, à Bainet, Laplante Pantaléon, déplore le mauvais traitement que subissent, selon lui, les Casecs de la part des autorités de l’Etat. Selon l’élu local, des juges de paix et des commissaires tenteraient d’instrumentaliser les Casecs à des fins personnelles. Il souligne que cette situation entrave les Casecs dans l’exercice loyal de leur fonction.

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *