décembre 1, 2020
Nationale

Des parlementaires craignent les chiens renifleurs, les réactions pleuvent 72 heures après cette séance

Soit 72 heures après la convocation des membres du Conseil Supérieur de la Police Nationale (CSPN) au Sénat de la République, dans plusieurs coins de rue de la région métropolitaine, des gens opinent sur le comportement adopté par certains parlementaires envers le directeur général de la police nationale d’Haïti Michel-Ange Gédéon pour avoir porté l’uniforme de l’unité spécialisée de la BLTS ( brigade de lutte contre le trafic des stupéfiants).

Hier mercredi, dans un autobus assurant le trajet Fermathe /Pétion-ville, un passager ouvre le débat avec un ami assis à côté de lui “tu as suivi la séance d’hier soir ?” Demande t’il à son ami, ; ahhh ! c’est de la pure démagogie ,je m’attendais à ce que les sénateurs fassent des révélations, mais ils nous à fait un coup de pute” a t’il répondu.

Vous avez entendu quand un sénateur a demandé à Michel-Ange Gédéon pourquoi des chiens renifleurs de drogue sont dans la cours ? a demandé un chauffeur de taxi moto à la mi-journée à un vendeur de boisson gazeuse au niveau de Delmas 32.
Oui j’ai entendu? a t’il répondu d’un ton souriant au chauffeur assis sur sa moto garée au bord de la route. Ce que j’ai aimé,  poursuit-il, c’est quand le chef de la PNH a fait croire qu’il portait l’uniforme de la BLTS par pure coïncidence, et ils se mettent à rire.

Une marchande de mandarine a fait remarquer que Michel-Ange Gédéon voulait communiquer avec certains parlementaires en faisant une démonstration de force avec ses chiens renifleurs et ses agents anti stupéfiants qui étaient dans la cour du parlement durant toute la soirée de la séance. Le chauffeur a fait remarquer à la dame que quelque chose ne tourne pas rond. En guise de conclusion la dame a répondu ” qu’en Haïti on aura tout entendu.

Dans plusieurs coins de rue, certains riverains qualifient de fiasco cette séance qui s’est déroulée de 2 heures 30 de l’après-midi jusqu’à minuit 30.Tandis que d’autres se questionnent encore sur la présence des chiens renifleurs dans la cour du parlement avait fait l’objet de raillerie de la part des sénateurs dans leurs interventions respectives.

Gardy  saint-Louis

Related Posts