septembre 21, 2020
Société

Dossier Petro Caribe : Estrella nie le blocage de ses comptes en Haïti, Ocnam C. Daméus recule

La firme d’ingénierie dominicaine Estrella a nié le blocage de ses comptes en Haïti par les autorités judiciaires. Les banques avec lesquelles elle opère dans le pays  ne lui ont pas notifiées les mesures conservatoires prises par le commissaire du gouvernement Clamé Ocnam Dameus.

À la suite de la circulaire du commissaire du gouvernement de Port-au-Prince, Clamé Ocnam Dameus, qui a ordonné le blocage des comptes bancaires de 36 entreprises indexées dans le cadre du programme Petrocaribe. Dans cette correspondance les noms des sociétés, Rofi, S.A., Hadom, S.A., du sénateur Félix Bautista; Mar Construction et Star Engineering ont été cités.

Par rapport à cette mesure le Grupo Estrella explique que tous les travaux ont été réalisés dans le strict respect de la loi et la grande majorité a été complétée et reçue avec succès. Dans d’autres cas, cela fonctionne normalement. Ces travaux ont généré des milliers d’emplois.

L’Ingeniería Estrella a actuellement des contrats avec la Banque interaméricaine de développement (BID), l’Union européenne et le gouvernement haïtien. Ces contrats fonctionnent normalement ont ils souligné.

En outre, Ingeniería Estrella a des emplois et des investissements intéressants dans le secteur privé des affaires en Haïti.Grâce à des contrats avec la BID, l’Ingeniería Estrella construit les routes des Cayes-Jérémie et de Plaisance-Camp Coq.

Avec l’Union européenne, elle construit l’autoroute Lascahobas-Belladère-Frontière.
Tandis qu’avec le gouvernement haïtien, l’Ingeniería Estrella développe des programmes de bitumage et construit le viaduc de Carrefour.

La firme dominicaine Estrella dit n’avoir jamais fait l’objet de persécution ni d’agacement de la part d’une quelconque autorité en Haïti, où ils travaillent depuis 12 ans.

Cependant, il faut faire remarquer que suite à une rencontre avec les responsables des firmes indexées dans la circulaire, le commissaire du gouvernement près le Tribunal civil de première instance de Port-au-Prince, Me Ocnam Clamé Daméus a annoncé la levée de cette mesure afin de permettre à ces firmes de constituer leurs dossiers et de les déposer par devant le parquet, selon un communiqué publié en début de soirée du 13 novembre.

Gardy saint-Louis

Related Posts