décembre 2, 2020
Actualités

En prélude aux funérailles de Néhémie Joseph ce samedi, diverses personnalités plaident pour une trêve.-

Les funérailles du journaliste Néhémie Joseph, correspondant de Radio Méga, lâchement assassiné le 10 octobre dernier à Mirbalais seront chantés ce samedi 2 novembre sur la place publique dans sa ville natale.

Un dernier adieu qui réunira divers secteurs de la vie nationale où les routes reliant les différentes villes du pays à Mirebalais sont jonchées de barricades. À Port-au-Prince, des journalistes et des patrons de médias se sont déjà mobilisés pour assister à la cérémonie

Intervenant ce vendredi sur les ondes de radio Mega, le député Abel Descolines affirme que toutes les dispositions sont déjà prises de concert avec la famille du défunt afin de permettre la tenue de cette cérémonie de dernier hommage à l’ancien professionnel de la presse a-t-il rassuré.

De son côté, Loudens Méus, l’un des anciens collaborateurs de Néhémie Joseph à Radio Panique FM à Mirebalais, estime combien nécessaire une trêve avant la cérémonie de dernier hommage à son ex confère en vue de permettre l’arrivée de diverses personnalités notamement la Presse en provenance d’autres zones du pays.

Il invite également tous les protestataires de différentes zones à liberer la voie pour laisser passer les personnalités qui vont prendre part aux funérailles de l’ex confrère de radio Mega ce samedi a-t-il -poursuivit.

Frantz Romage

Related Posts