février 25, 2020
Actualités

Enlisement de la crise: Le député Ketel Jean Philippe craint le pire

Le député de Jacmel, Ketel Jean Philippe, sort de son mutisme et dresse un tableau sombre quant à l’avenir du pays après le 2e lundi du mois de janvier 2020. Au cours d’une entrevue accordée à Radio Métronome, le parlementaire a fait état des nombreuses impasses qui attendent le pays et les diverses échéances qui ne peuvent être respectées. Selon monsieur Jean Philippe, outre le dysfonctionnement du Parlement, tous les maires devront partir en janvier également. Ce qui occasionnera un vide à la tête des municipalités. Il tient comme argument l’article 239 du décret électoral de 2015.

Le natif de la Montagne a pris le contre pied du président Jovenel Moïse sur sa déclaration ayant rapport au dépôt des lois électorale et de finance non votées par le Parlement. “Un président qui détient une majorité tant à la Chambre basse qu’au Sénat de la République ne peut se complaire à se plaindre de ne pas disposer de ces lois votées avant la fin de la législature”, a fulminé Ketel Jean Philippe. Le représentant de Jacmel à la 50e législature croit dur comme fer que la crise sera davantage enlisée après le 2e lundi de janvier 2020. Le dysfonctionnement de ces institutions tampons mettra face à face Jovenel Moïse et la population. Il ne restera qu’une option pour lui, celle de plier bagage.

Celui qui a occupé la présidence de la commission Education à la Chambre basse pendant 3 années consécutives s’est alarmé de la situation cahotique qui sévit dans le pays. Il en veut pour preuve la dégradation des conditions de vie de la population, la hausse des prix des produits de première nécessité et l’insécurité grandissante.

Related Posts