juin 16, 2019
Nationale

Le désormais homme politique Réginald Boulos écrit au président Jovenel Moïse

L’homme d’affaires Réginald Boulos a écrit une lettre ouverte au président de la République, ce mardi 4 juin 2019. Celui qui s’est désormais mis le costume d’homme politique réclame la démission de Jovenel Moïse dans un délai ne dépassant pas 90 jours. Le numéro Un de la compagnie Nissan en Haïti demande que soit rapporté l’arrêté nommant le gouvernement illégal et illégitime de Monsieur Jean Michel Lapin, de renvoyer l’actuel Conseil électoral provisoire illégal, faciliter le démarrage d’un dialogue independant entre les secteurs socio-politiques et economiques du pays.

De ce dialogue sortira un gouvernement provisoire qui doit adopter un pacte de gouvernabilite et définir la feuille de route du nouveau pouvoir. Les parties engagées nommeront un nouveau Premier ministre, conseille celui qui promeut le Mouvement de la 3e Voie. Monsieur Boulos pense que Jovenel Moise vit dans l’illusion d’un pouvoir qui n’existe plus. Selon lui, aucune manoeuvre dilatoire ne saurait suffir pour sauver monsieur Moïse de ces eaux.

Dans le 2e rapport de la CSC/CA, le nom de Jovenel Moïse est cité une cinquantaine de fois parmi les dilapidateurs des fonds Petro Caribe. Le président étant accusé de crime financier ne peut moralement continuer à diriger le pays. Réginald Boulos qualifie de scandaleuse la 2e partie du rapport de la Cour des Comptes sur la gestion du fonds Petro Caribe.

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *