septembre 19, 2020
Nationale

Le groupe 16 n’existe plus

Si l’on en croit les propos tenus par le député Raynald Exantus, membre du groupe 16 à la chambre des députés, ce fameux n’existe plus. Lors d’une entrevue accordée à Radio Métronome, il explique qu’après le vote de l’énoncé de politique générale du Premier ministre Jean Henry Céant, le constat était plus que palpable.

Le député de l’Estère se félicite d’avoir été l’un des premiers aux côtés du député Jean Robert Bossé,soutenu par le député Manès Louis, à avoir exigé les dossiers des ministres, avant la ratification de la déclaration de politique générale du Premier ministre. Une initiative prise depuis l’ère de Jack Guy Lafontant. Reynald Exantus s’est dit surpris de constater l’attitude de ses collègues du G-16 qui, en dépit de leurs critiques acerbes contre le gouvernement, suite aux choix de certains ministres qui sont en contravention avec le fisc; ont décidé quand même d’accorder un vote favorable au gouvernement. A partir de cet acte, la dissolution du groupe 16 était automatique.

Pour l’histoire et la vérité, poursuit le député de L’Estère, seulement quatre (4) députés du G-16 ont voté contre l’énoncé de politique générale du Premier ministre Céant. Il s’agit de Jean Robert Bossé, Reynald Exantus, Sinal Bertrand et Manès Louis. Et les autres? Se demande l’élu de l’OPL qui, plus loin dit avoir la ferme conviction que la majorité d’entr’eux ont voté en faveur du gouvernement.

Cette situation montre clairement la fragilité du groupe. Si on ne peut pas se mettre d’accord sur les principes fondamentaux du groupe, l’esprit du groupe disparaît ipso facto. Comment peut on espérer avancer ainsi, regrette le parlementaire?

Le représentant de L’Estère à la chambre basse se dit contrarié par l’agissement de ses pairs qui, pour la plupart priorisent leurs intérêts, alors qu’ils font croire le contraire dans leurs interventions publiques ce, pour la consommation de l’opinion.

Selon nos informations, depuis la signature d’un document stratégique qui voulait remettre en question le système politique haïtien ainsi que le choix du PM Céant, plusieurs députés du groupe s’étaient déjà montrés réticents. Leur principale préoccupation est surtout d’assurer leur réélection.

Related Posts