septembre 19, 2020
Nationale

L’OPL exprime des réserves quand à la réalisation des prochaines élections et du dialogue national

L’organisation du peuple en lutte estime que 2019 doit être une année de reddition de compte et de justice, avant d’être une année électorale. Il faut prioriser d’abord la mise en place pour le procès Petrocaribe (…..),a fait savoir le coordonnateur à la communication de l’OPL Danio Siriack.

L’organisation du peuple en lutte plaide en faveur d’une entente politique en vue, d’abord, de doter le pays d’un gouvernement qui inspire confiance.Danio Siriack souhaite que l’amendement de la constitution et le dossier Petro Caribe soient au centre des discussions qui seront initiées dans le cadre du dialogue avec ce prochain gouvernement.

Pour Danio Siriack aucune élection sérieuse n’est possible sans l’Office national d’identification ne soit pas libéré des griffes des prédateurs politiques et des corrompus qui l’empêche de renouveler les cartes de plus de 4 millions d’électeurs sur près de 7 millions.

Le coordonnateur à la communication  de l’OPL a fait remarquer que les élections ne seront possibles également sans l’épuration du registre électoral qui, selon Danio Siriack , n’est pas fiable. Plus loin, il a rappelé que ce conseil électoral provisoire a pu organiser les élections ,en 2016 et 2017, parce qu’il a été le résultat d’un large consensus entre les secteurs politiques et ceux de la société civile.Donc ce CEP n’a ni mandat ni mission pour organiser les prochaines joutes électorales a t’il souligné.

Parallèlement les indicateurs économiques prouvent que l’année 2019 sera pareille à celle de l’année dernière regrette le coordonnateur général de l’ organisation du peuple en lutte, Edgard Leblanc Fils. Le président de la République et son premier ministre dans leur discours, devant l’Assemblée nationale, ont seulement mis l’accent sur les chantiers politiques dont le les élections et le dialogue national.

Edgard Leblanc Fils exprime des réserves quand à la réalisation des prochaines élections législatives et municipales dans le pays et du nationale. Aucune élection n’est possible sans un dialogue franc entre tous les acteurs concernés.

Edgard Leblanc Fils invite le chef de l’état ainsi que le premier ministre à engager des négociations devant aboutir à l’entente politique et un accord sur la gouvernance du pays,une gouvernance qui, selon lui, puisse redonner l’espoir à la population haïtienne.

Gardy saint-Louis

Related Posts