août 24, 2019
Actualités

Protestation de l’Association de Maires du Sud’Est après l’agression physique du DG du MITC

La nouvelle s’est répandue sur tous les réseaux sociaux comme une trainée de poudre et sur les médias traditionnels, le directeur général du ministère de l’Intérieur et des Collectivités territoriales Fedenel Monchéry, a frôlé la mort, le lundi 9 Août 2019. Alors qu’il allait prendre part aux funérailles du maire principal du cartel de Cabaret, qui avait cassé sa pipe, la semaine dernière.

C’est dans l’enceinte même de l’église, le lieu où une autorité réligieuse chantait les funérailles du défunt, qu’un individu que s’est identifié de militant du parti Pitit Dessalines, ait été agressé physiquement le 2eme personnage du MICT, raconte le président de l’association des maires du Sud’est, Dénoil Anténor.

L’élu de Belle-Anse n’a pas ménagé ses mots pour reprocher le laxisme des autorités policières qui assistaient passivement la scène d’agression physique dont a été victime Fednel Monchéry.

Malgré que le directeur général du ministère de l’Intérieur et des Collectivités territoriales est visé par la justice haïtienne pour son présumé d’implication relative à un bain de sang survenu à la saline, cela n’accorde aucune provision légale à quiconque de l’agresser, déplore le chef de file de l’AMASE.

“Si un directeur général ou du moins un serviteur de l’État n’est pas un cas d’exception devant les actes de voies de fer, qu’en est-il pour un citoyen lambda! Ces genres de cas ne doivent rester impunis. La justice haïtienne doit tout mettre en branle pour que ce déliquant obtienne ses sentences juridiques”, conclut Dénoil Anténor.

Christophe Noël

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *