décembre 2, 2020
Actualités

Sommet OIF: Michaëlle Jean persiste…

Michaëlle Jean n’entend pas lâcher prise malgré l’intention de certains états de rallier dernière la ministre Rwandaise des Affaires étrangères, Louise Mushikiwabo.Le désaveu du Canada et du Québec n’est pas parvenu à le démotiver pour briguer un second mandat à la tête de la Francophonie. Michaëlle Jean maintient sa candidature selon son porte parole.

Bertin Leblanc a déclaré mercredi qu’elle maintient néanmoins sa stratégie, à veille d’un sommet en Arménie où les chefs d’État décideront qui, des deux candidates, exercera la fonction de secrétaire générale pour les quatre prochaines années. Le 14e sommet s’ouvre ce jeudi et les chefs d’Etat et de gouvernement sont attendus dès ce soir.

Le gouvernement canadien, tout comme le premier ministre élu du Québec, François Legault, ont indiqué mardi leur intention de se rallier au consensus autour de Mme Mushikiwabo.

Selon M. Leblanc, rien n’est acquis pour la candidate rwandaise tant que les 54 chefs d’État et de gouvernement membres de l’OIF ne se seront pas prononcés définitivement lors du huis clos prévu à cet effet vendredi, au centre des congrès d’Erevan. L’horaire ne prévoit que 30 minutes au processus d’élection, entre 12 h 15 et 12 h 45. Traditionnellement, le choix du secrétaire général se fait par consensus, mais M. Leblanc a indiqué que Mme Jean mise sur des divergences de vues.

Cependant la rivale de Michaëlle Jean a deux soutiens de poids et l’Union Africaine. Ce qui pourrait jouer en sa faveur. La France a donné des garanties au Canada de le soutenir dans sa démarche d’obtenir un siège permanent au conseil de sécurité de l’Onu moyennant un soutien accordé a Louise Mushikiwabo.

Selon un pointage rapporté par Radio France internationale (RFI), Mme Jean pourrait bénéficier actuellement de l’appui d’environ 18 délégations dont Haïti. A rappeler que le président Jovenel Moïse ne sera pas au Sommet.

Radio Métronome avec TVAnouvelles

Related Posts