octobre 23, 2019
Société

Vilès Alizar claque la porte au RNDDH

Le navire du Réseau national de la défense des droits humains (RNDDH) prend de l’eau. Un an après la démission avec fracas de Marie Yolène Gilles, responsables adjoint de programme, c’est autour du responsable du programme de cette entité de plier bagage. Vilès Alizar ne fait plus partie du RNDDH. Et ce, depuis le 27 juillet dernier.

Les anciens camarades de Pierre Espérance se désertent. Ce dernier est le seul maitre à bord de cette structure dont il est un membre fondateur. L’intouchable Pierre, ami proche de certains leaders politiques et directeurs de médias. Vilès Alizar, responsable de programme depuis longue date au Réseau national de défense des droits humains, a sèchement claqué la porte. Dans une correspondance adressée au directeur exécutif de cette entité datée du 27 juillet, M. Alizar explique que les mesures annoncées en avril 2017 en vue de redresser la barque après que l’organisation eut confronté au pire scandale de son histoire. Le dossier du chèque de subvention du BMPAD reçu par Pierre Espérance sous l’administration de Jocelerme Privert dont il est un proche.

Cette organisation qui était au bord d’un éclatement a connu de jours très sombres. Des mesures ont été prises en vue de tout remettre en ordre. Depuis, il semble que Pierre Espérance joue solo et se comporte en chef de clan. ” Ceux qui n’acceptent pas les dérives institutionnelles n’auront d’autres choix que de tirer la révérence” a écrit M. Alizar dans sa lettre de démission. Pierre Espérance est ce chef se bande qui ne veut composer avec personne.

Vilès Alizar qui semble partir avec le coeur lourd dit espérer qu’un jour que les droits humains seront affranchis. Les regrets sont de taille. Le désormais ex-responsable de programme du RNDDH qui ne veut encore piper mot à la presse parait avoir beaucoup de déception.

Pour l’instant, Pierre Espérance ne veut pas se prononcer sur le dossier. Ce dernier, protégé de certains secteurs politiques dans le pays, est une fois de plus dans de beaux draps. Cette fois, il lui demandera beaucoup d’accrobatie avant de s’en sortir. Qui sera le prochain déserteur se demande déjà plus d’un.

Related Posts