décembre 3, 2020
Société

Yves Léonard: la preuve probante d’une société machiste en déconfiture

Le très sulfureux Yves Léonard fait l’objet d’un mandat d’amener et d’interdiction de départ après avoir roué de coups sa compagne Nice Simon, actuelle mairesse de la commune de Tabarre. Récidiviste, batteur de femme connu, monsieur Léonard très proche des plus hautes autorités de l’Etat, fait le choux gras de la presse depuis hier mardi après son aggression contre la mère de son enfant. Pour l’instant, le propriétaire de Kingdom hôtel serait en cavale selon l’avocat de madame Simon, maître Mario Delcy.

C’est une Nice Simon courageuse, confiante et sure d’elle même qui s’est présentée devant la presse pour dénoncer son bourreau. Souvent bastonnée par ce déporté au passé lourd, l’édile de Tabarre a clairement fait savoir qu’il ne sera pas la nouvelle Ginoue. Elle avait gardé silence par honte d’être la risée de cette société machiste qui tente toujours à blâmer les victimes plutôt que les bourreaux. Le bol semble être plein. L’actrice devenue mairesse sort de son silence. Elle s’assume. Désormais le combat pour que justice et reparation lui soient rendues est lancé.

Il était une fois la violence conjugale était perçue comme étant quelque chose de normal. Aujourd’hui, la tendance tente à être renversée. Dénonciation. Plainte formelle à la justice. La société des zombis semble se réveiller au fur et à mesure. Ce dernier cas vient mettre à nue non seulement le coté patriacal de cette société mais aussi d’un machisme en déconfiture. C’est la débâcle d’une société trainant derrière elle un lourd poids colonial de plus de deux cents ans.

Propriétaire de la maison dans laquelle habite le président de la République Jovenel Moïse, très proche de l’actuel Premier ministre Jean Henry Céant, ce Yves Léonard très connu pour son passé troublant aux Etats-Unis et l’accumulation de ses richesses dans des conditions peu orthodoxes semble prendre déjà la fuite du coté de la frontière. Il est aussi un protégé du désormais ex-commissaire du gouvernement de la Croix des Bouquets, Yvon Jean Noel, avec qui il fomente de toutes pieces un faux dossier au niveau de la Mairie de Tabarre afin de la tourmenter, a t-elle laissé entendre.

Aura t-on honte cette fois du comportement de la justice dans ce dossier qui semble vouloir agir jusqu’au bout? C’est la question qui se trouve aujourd’hui sur toutes les lèvres. Madant d’amener décerné, interdiction de départ, mise en disponibilité du commissaire du gouvernement de la Croix des Bouquets, la justice haïtienne se lance à toute vitesse dans ce dossier. Yves Léonard est recherché par la justice en vue de répondre de ses actes. Celui qui était à l’origine de la destruction des maisons à Pèlerin 5, protégé du pouvoir en place, sera t-il mis sous les verroux? Attendons-voir.

 

Related Posts