avril 18, 2019
Économie

Haïti/Énergie : Libéralisation du marché pétrolier, un mécanisme susceptible d’éviter de nouvelles pénuries d’essence dans le pays, selon l’économiste Pierre Marie Boisson

Déjà une semaine depuis que les responsables du BMPAD ont décidé de libéraliser le marché pétrolier haïtien. L’économiste Pierre Marie BOISSON n’y voit aucun inconvénient. Ce mécanisme permettra d’éviter de nouvelles raretés dans les pompes, a expliqué le directeur général de la SOGESOL. Le banquier s’empresse de préciser que le marché n’est pas totalement libéralisé.’’ Les importateurs et distributeurs sont maintenant libres de s’entendre et de faire venir l’or noir sur le territoire nationale’ ’, a-t-il indiqué.

Le numéro un de la SOGESOL se veut clair et incisif.’’ L’incapacité du gouvernement haïtien à honorer ses dizaines de millions de dettes envers les fournisseurs est à l’origine de la pénurie de gazoline que connait le pays depuis deux semaines. La subvention à la pompe constitue une lourde charge pour l’Etat. Le ministère des finances a une obligation de trois milliards de gourdes à verser chaque mois aux importateurs et distributeurs pour éviter une hausse des prix à la pompe. Cette situation représente une véritable veine ouverte pour le trésor public en panne de recettes’ ’a déploré Monsieur BOISSON.

Il devient nécessaire pour l’équipe en place d’administrer les prix du carburant. Mais, cette décision doit faire l’objet d’un débat public, a conseillé l’économiste Pierre Marie BOISSON.

Jean Allens Macajoux

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *