mai 26, 2019
Nationale

Réactivation de la (CNDDR), Mme Mirlande Manigat s’Interroge

Le niveau de l’insécurité est accru. La population semble fatiguée avec les groupes armés qui terrorisent au quotidien la population. Et en réponse, le président Jovenel Moïse a réactivé, hier lundi, la Commission nationale de désarmement, de démantèlement et de réinsertion. Une décision applaudie par plus d’un d’une part et d’autres, par contre, restent plutôt sceptiques. Et parmi elles, Mme Mirlande Hyppolite Manigat. L’ancienne candidate à la présidence dit ignorer les personnalités faisant partie de cette commission mais s’interroge plutôt sur la mission et la capacité réelle d’une commission à pouvoir désarmer les bandits.

Plus loin l’ancienne première dame de la République dénote une difficulté dans le travail de la commission. Cette difficulté est celle des armes dont les bénéficiaires ont un permis. Dans la plupart des cas ce sont ces mêmes armes qui sont utilisées dans toute sorte d’acte criminel et sans oublier les groupes armés ayant en leur possession des armes de guerre.

Le problème est complexe reconnait Mme Hyppolite Manigat. Se référant à la déclaration d’un parlementaire faisant croire qu’il y a des parlementaires ayant d’armes illégales, cela est du à la défaillance de l’Etat, reconnait –elle. Cette Commission travaillera t-elle deconcert avec la police se demande perplexe, la Professeure.

Rappelons que cette commission représente, comme le stipule l’arrêté dans son article 2, est un organe décisionnel, technique et administratif de renforcement de la sécurité publique qui vise la paix sociale durable à travers le désarmement, le démantèlement des groupes armés illégalement et la réinsertion des individus désarmés.

Azaine Mauryle

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *