Connect with us

Hi, what are you looking for?

Métronome FMMétronome FM

Actualités

La crédibilité des « négociations inter-haïtiennes de la CARICOM : Enjeux et perspectives »

Dans un effort visant à favoriser la stabilité et la réconciliation en Haïti, la Communauté des Caraïbes (CARICOM) organise un dialogue inter-haïtien de trois jours, qui se tiendra du 11 au 13 juin à la Jamaïque. Cette rencontre historique réunira 34 personnalités invitées, parmi lesquelles des figures politiques clés telles que le Premier ministre Dr Ariel Henry,Mme. Myrlande Manigat du (HCT), Maître André Michel de l’accord du 21 décembre,
Ted St Dic de l’accord du 31 Août 2021,Emmanuel Ménard du Compromis Historique, Evalliere Beauplan du (SOLID),Dr. Maryse Narcisse
du parti Fanmi Lavalas,
Edgar Leblanc de l’Organisation du Peuple en Lutte (OPL),
Jerry Tardieu du regroupement politique En Avant,
Line Balthazar du (PHTK),
Sorel Jacinthe de (INITE ),
Clarens Renois de (UNIR),
Claude Joseph de EDE (Les Engagés pour le
Développement),
Jean Hector Anacacis de LAPEH,
Jean André Victor du MOPOD (Mouvement Patriotique Populaire Dessalinien),
Jean-Charles Moise de Pitit Dessalines,
Pierre Espérance du Réseau National des Droits de l’Homme (RNDDH),
Gedeon Jean du (CARDH),
Vélina Élysée Charlier de Nou Pap Dòmi,
Prof. Jacky Lumarque de l’université Quisqueya,
Prof. Fritz Deshommes de l’université d’état d’Haïti,
Rosny Desroches de l’ISC (Initiative de la société
civile),
Novia Augustin de Refuge des Femmes,
Daniele Magloire de Kay Fanm,
Marie Bernadine Jeudy de Solidarité Fanm Ayisyen,
Camille Chalmers du (PAPDA),
Chavannes Jean-Baptiste du (Mouvement des Paysans de Papaye),
Prof. Josue Merilien,
Pour le secteur privé:
Wilhelm Lemke de l’Association des Industries Haïtiennes (ADIH),
Laurent Saint-Cyr de la Chambre de Commerce et d’Industrie,
Pour le secteur religieux:
Pasteur Frinel Joseph,
Révérend père Francois,
Houngan Acacia,
Yvens Auguste pour la Confédération Nationale Vodouisants haïtiens (KNVA).
Chaque invité a également le privilège d’inviter une personne de son choix, conformément au protocole établi. Les frais de déplacement, d’hébergement et autres seront pris en charge par la CARICOM.

Cette initiative est une réponse à la crise politique et sociale en Haïti, qui a été exacerbée par l’assassinat du président Jovenel Moïse en juillet 2021. Depuis lors, le pays a été plongé dans une période de turbulence politique, d’insécurité et d’instabilité, qui a entravé les efforts pour reconstruire le pays et améliorer les conditions de vie de la population.

Cependant, malgré cette situation difficile, certaines voix ont exprimé des doutes quant à la crédibilité de ces négociations inter-haïtiennes, soulignant que les acteurs étatiques de la crise politique haïtienne ont déjà lancé des cris d’alarme au plus haut niveau. L’ONU et l’OEA ont tous deux refusé d’engager des efforts importants pour aider Haïti à sortir de cette crise, préférant remettre la cause haïtienne aux mains de la CARICOM.

Dans ce contexte, il est légitime de se demander si ces négociations inter-haïtiennes seront suffisamment inclusives et représentatives pour répondre aux besoins de la population haïtienne dans son ensemble. Il est également important de se demander si les résultats de ces négociations seront mis en œuvre de manière effective et si les acteurs politiques haïtiens seront prêts à prendre les mesures nécessaires pour garantir la stabilité et la réconciliation à long terme en Haïti.

En effet, le refus de l’ONU et de l’OEA d’engager des efforts importants pour aider Haïti à sortir de cette crise soulève des questions sur l’efficacité des initiatives de la CARICOM. Si les principales organisations internationales ont choisi de ne pas s’engager directement dans la résolution de la crise en Haïti, cela pourrait être interprété comme un manque de confiance dans les acteurs politiques haïtiens et leur capacité à travailler de manière constructive pour la stabilité et la réconciliation.

Cependant, la CARICOM a une longue expérience de médiation dans les conflits régionaux, et a déjà aidé à résoudre des crises politiques dans des pays tels que la Guyane, le Guyana et la Jamaïque. Les négociations inter-haïtiennes de la CARICOM offriront une opportunité unique pour les acteurs politiques, sociaux et économiques de discuter de manière constructive et de trouver des solutions viables pour l’avenir du pays.

Il est important que toutes les parties prenantes se sentent représentées et que les négociations soient menées de manière transparente et équitable. Il est également crucial que les résultats de ces négociations soient mis en œuvre de manière efficace pour garantir la stabilité et la réconciliation en Haïti. Les acteurs politiques haïtiens doivent faire preuve de volonté politique et d’engagement sincère pour répondre aux besoins de la population haïtienne et pour garantir un avenir meilleur pour le pays.

En fin de compte, la crédibilité de ces négociations dépendra de la qualité de la participation et de l’engagement des acteurs haïtiens, ainsi que de la mise en œuvre efficace des résultats obtenus. Si ces négociations peuvent déboucher sur des accords concrets et des mesures de suivi pour garantir leur application, alors elles peuvent contribuer de manière significative à la stabilité et à la réconciliation en Haïti.

En somme, malgré les doutes quant à leur crédibilité, les négociations inter-haïtiennes organisées par la CARICOM pour favoriser la stabilité et la réconciliation en Haïti sont une initiative importante dans la résolution de la crise politique et sociale dans le pays. Les acteurs politiques haïtiens doivent saisir cette opportunité pour travailler ensemble de manière constructive et trouver des solutions viables pour l’avenir de leur pays. La CARICOM a une longue expérience de médiation dans les conflits régionaux, et peut apporter une contribution précieuse dans la recherche d’une solution durable à la crise en Haïti. Il est maintenant temps pour les acteurs politiques haïtiens de prendre l’initiative et de s’engager de manière constructive dans ce processus de négociation pour le bien de la population haïtienne tout entière.

Si les négociations inter-haïtiennes qui seront organisées par la CARICOM sont de bonne foi elles pourraient déboucher sur des résultats concrets qui pourraient aider à résoudre la crise politique et sociale dans le pays.

Voici quelques exemples de résultats concrets qui pourraient être attendus :

  1. Un accord sur la mise en place d’un gouvernement de transition : Les négociations pourraient aboutir à un accord sur la mise en place d’un gouvernement de transition qui serait chargé de stabiliser le pays, de rétablir l’ordre et de préparer des élections libres et transparentes. Ce gouvernement de transition pourrait être composé de personnalités politiques indépendantes et de membres de la société civile.
  2. La mise en place d’un cadre de dialogue inclusif : Les négociations pourraient également aboutir à la mise en place d’un cadre de dialogue inclusif qui implique toutes les parties prenantes, y compris les groupes de la société civile, les organisations religieuses et les acteurs politiques. Ce cadre de dialogue pourrait créer un espace pour discuter des problèmes du pays de manière constructive et trouver des solutions viables pour l’avenir.
  3. La réforme du système électoral : Les négociations pourraientégalement aboutir à des accords sur la réforme du système électoral en Haïti. La mise en place d’un système électoral transparent et inclusif est essentielle pour garantir que les élections soient libres et équitables et que les résultats soient acceptés par toutes les parties prenantes. Les participants aux négociations pourraient discuter des différentes options pour réformer le système électoral et s’entendre sur des mesures concrètes pour garantir la transparence et l’intégrité des élections.
  4. Des mesures pour renforcer la sécurité et l’état de droit : Les négociations pourraient aboutir à des accords pour renforcer la sécurité et l’état de droit en Haïti. Les participants pourraient discuter de la manière de renforcer la police nationale et les institutions judiciaires et de mettre en place des mesures pour lutter contre la violence et la criminalité qui ont exacerbé la crise politique et sociale du pays.
  5. Des mesures pour soutenir le développement économique et social : Les négociations pourraient également aboutir à des accords pour soutenir le développement économique et social en Haïti. Les participants pourraient discuter de la manière de stimuler l’investissement, de créer des emplois et de soutenir les secteurs clés de l’économie haïtienne, tels que l’agriculture et le tourisme. Ils pourraient également discuter de la manière de renforcer les programmes sociaux pour améliorer les conditions de vie de la population haïtienne, notamment dans les domaines de la santé, de l’éducation et de l’accès à l’eau potable.

En résumé, les négociations inter-haïtiennes organisées par la CARICOM pourraient produire des résultats concrets pour aider à résoudre la crise politique et sociale en Haïti. Un accord sur la mise en place d’un gouvernement de transition, la mise en place d’un cadre de dialogue inclusif, la réforme du système électoral, des mesures pour renforcer la sécurité et l’état de droit, et des mesures pour soutenir le développement économique et social sont autant de résultats concrets qui pourraient être attendus de ces négociations. Toute fois, la mise en œuvre effective de ces résultats dépendra de la volonté politique et de l’engagement sincère des acteurs politiques haïtiens.

WILSON MAÎTRE

Jean Corvington
Métronome FM Abonnement aux notifications
Dismiss
Allow Notifications