Accueil Actualités Adresse à la Nation ou de l’huile sur le feu de la...

Adresse à la Nation ou de l’huile sur le feu de la mobilisation? 

1389

Tant attendue par la population, l’adresse à la nation du PM defacto, hier mercredi vers 10 heures PM, n’a pas contribué à calmer la fureur d’une partie de la population et de ses opposants.

Rien de nouveau dans cette adresse à la nation qui n’est pas differente de celle du 18 septembre dernier, c’est un PM affaibli qui reconnait son échec pour résoudre la crise qui demande à l’international de lui venir en aide. Malgré le tableau sombre qu’il a dressé de la situation, Ariel Henry veut toujours garder sa décision d’augmenter les prix du carburant à la pompe. Il invite l’international à intevenir dans ce dossier en facilitant la distribution du carburant face à la résistance des gangs armés. A travers ce discours le PM nous dit clairement que tout n’est pas sous contrôle comme avait déclaré son ministre des Affaires Étrangères à l’ONU.

S’il y a un calme apparent dans les grandes villes Port-au-Prince, Gonaives, les cayes, petit,-Goave, Jacmel, hier mercredi, depuis cette adresse à la nation, qualifiée de nullité absolue par plus d’un, c’est l’effervescence la plus totale. Barricades de pneus enflammés, jets de pierre un peu partout sur les chaussées, ces villes sont réveillées paralysées.

Certains protestataires renvoient dans les cordes Ariel Henry avec son adresse. A qui demande t-il le dialogue ? Avec qui a -t- il demande une trêve, peut-on se demander, vue les préoccupations de l’heure. Ariel Henry est aujourd’hui comparé au charbon de bois. On ne peut pas le toucher et rester propre, si l’on en croit certains observateurs.

À la question qu’il ne souhaite prendre des sanctions contre les bandits et ceux qui les financent ces derniers rappellent que ce  sont ses proches du PM  qui ont des contacts avec les bandits

Bloquant les routes, les protestataires, invitent le PM defacto à laisser au plus vite le pouvoir en vue d’éviter un bain de sang dans le pays. Une adresse qui a le mérite d’augmenter de l’huile dans le feu de la mobilisation.

corvington Jean

Article précédentMonsieur le premier minstre, vous n’êtes pas crédible!!
Article suivantRadio Métronome pleure le départ de son collaborateur