septembre 25, 2020
Uncategorized

50 ans après, les victimes du massacre de Cazale sont encore aux oubliettes

La Fondation Devoir de mémoire Haïti, Groupe d’action pour le développement et la Fondation Lorquet pour une Nouvelle Haïti ont commémoré, ce mercredi 27 mars, le 50e anniversaire du massacre de Cazale survenu le 27 Mars 1969 sous le gouvernement de François Duvalier. Cette activité de commémoration était l’occasion pour ces organisations de réfléchir sur la mémoire de plus de 84 victimes qui, jusqu’à date, n’ont jamais eu justice.

Ce fut par une procession religieuse que les activités commémoratives du massacre de Cazale débutèrent. Autorités locales, Citoyens et écoliers, tous se réunirent pour marquer cette triste date ; 50 ans déjà. La cérémonie, religieuse terminée, la foule se rendit sur la place de la résistance, lieu d’inhumation des victimes pour déposer une gerbe de fleur. Et là…. des survivants, témoins meurtris de ce massacre contèrent ce récit sanglant, sanguinaire, meurtrier.

Joël Lorquet et Guylène Salès respectivement de la Fondation Lorquet pour une nouvelle Haïti et de la Fondation Devoir de mémoire Haïti, organisateurs de la cérémonie expliquèrent la portée de cette journée pour les Cazalais et Cazalaise ; un temps de réflexion sur ce massacre odieux perpétré contre plus de 84 personnes par les sbires de Duvalier. Un devoir de mémoire pour dire non à tout jamais à pareille barbarie.

L’élu de Cabaret à la cinquantième législature, Joseph Manès Louis présent à cette commémoration voulut témoigner du respect pour la mémoire des victimes du massacre du 27 mars 69. Cette participation était une façon de montrer clairement notre désaccord avec la dictature, poursuivit le natif de Cabaret.

Notons que selon les témoignages de 84 personnes furent exécutées, 80 maisons incendiées sans compter le nombre de personnes portées disparues. 50 années après les proches de ces victimes continuèrent d’exiger justice.

Azaine Mauryle

Related Posts