septembre 19, 2020
Actualités

Course à la Primature: Joseph Lambert veut damer le pion à ses concurrents dont Nahomme Dorvil

Ça se précise. Le jeu des potentiels Premiers ministrables se fait à longueur de journée. Des prétendants à tribord et à bâbord. Cependant, plus les jours passent, plus l’horizon politique semble s’éclaircir sur le chemin qui mène à la Primature. De ces noms qui sont souvent cités, celui du sénateur Joseph Lambert revient avec insistance. La carrière politique du natif de Jacmel pourrait prendre une autre courbe.

Celui qui s’est auto proclamé animal politique maitrise bien la _real politique_ haïtienne. Comme bon élève de feu président René Préval, il manie avec tact les mots et le temps. Cette fois, Joseph Lambert laisse aparaitre au grand jour ses ambitions. Il veut être le troisième Premier ministre de l’ère Jovenel Moïse et du coup, couronner sa carrière politique commencée, il y a environ 30 ans.

Le grand manitou du Parti Konbit travaille déjà dans l’ombre. D’une source sure nous avons appris qu’il a déjà préparé toutes ses pièces. D’un autre coté, il est en train de monter sa majorité dans les deux chambres, lui qui connait comme la paume de sa main les couloirs du Parlement haïtien. Deux mandats comme Président du Sénat, deux fois sénateur, et une fois député.

Cependant, d’autres prétendants jouent aussi leur chance. C’est le cas du très discret Nahomme Dorvil, ami de longue date du Président Jovenel Moïse, associé à Agritrans et son actuel chef de cabinet. Peu connu du milieu politique, le natif des Gonaïves semble partir à des longueurs de retard dans cette course.

L’actuel Premier ministre a.i, Jean Michel Lapin veut montrer de quoi il est capable en un laps de temps. Il se positionne pour le job. Il est parti pour rester. Vieux routier de l’administration publique, il joue sa carte aussi. Néanmoins, sa proximité avec le sénateur Lambert peut ne pas lui être favorable. La politique est dynamique, dit-on.

Les politiques Edmonde Supplice Beauzile et Mirlande Hyppolite Manigat ne disent pas leur dernier mot. Leur nom fait aussi parti de la short liste. Mais rien n’est joué pour le moment. Les rencontres avec le secteur politique commencent à peine. Les consultations vont, semble t-il, durer. Le président se montre confortable avec monsieur Lapin. Le test du 29 mars, une fois passé, les jours à venir peuvent réserver beaucoup de surprises.

Related Posts