novembre 24, 2020
Actualités

Des organisations féministes jouent les trouble-fête à Jean Yves Léonard

Spectacle! Quatre mois après voir été accusé d’avoir battu à mort sa concubine, Nice Simon, Jean Yves Léonard avait décidé de rompre le silence en rencontrant la presse, ce jeudi 17 janvier, pour le faire le point sur les faits. Le rendez -vous était donné à l’hôtel le plaza. 10h30. Tout semblait être prêt pour la tenue de la conférence. Des organisations féministes, Nèges Mawon et la Solidarite Fanm Ayisyèn entre autres, ont empêché la tenue de la conférence.

Les responsables de ces organisations expliquent qu’elles voulaient tout simplement entendre la version de l’accusé, comme l’a souligné la coordonatrice de Nèges Mawon,Pascale Solages. Pourtant dans les faits, ces femmes, très remontées, expliquent que Mr. Yves Léonard devrait être sous les verrous. Les plusieurs dizaines de partisans du propriétaire de Kingdom Hotel, regroupés sous le nom de Team Leo, présents, ont frôler l’altercation avec ses femmes si ce n’était pas l’intervention des agents de sécurité de l’hôtel.

Le principal concerné qui a rencontré la presse, loin de ses partisans, en catimini, a expliqué que le contexte n’était pas favorable à la tenue de la conférence à cause de la provocation des organisations de femmes. Il a cependant précisé en substance que les accusations de la mairesse de Tabarre n’ont rien à voir avec la vérité. Il ensuite informé le report de la conférence pour lundi prochain, à kingdom Hôtel. Là, Mr Léonard assure que ces organisations ne pourront surement pas mettre les pieds.

Rappelons que le 27 décembre dernier, le juge d’instruction du Tribunal de Première Instance de la Croix des Bouquets, Wando Saint-Villier, a rendu son Ordonnance de clôture sur l’affaire et du coup annulé le mandat d’amené décerné contre le principal concerné.

Mauryle AZAINE

Related Posts