décembre 1, 2020
Nationale

D’interminables séances, et après…

Décidément il faut repenser le système politique haïtien. Les séances de ratification deviennent de plus en plus lassantes. Les parlementaires défilent sur la tribune pour faire des demandes faramineuses pour leur zone mais aussi pour montrer à leurs mandants qu’ils participant aux débats. Cependant, cet exercice doit être repensé selon plus d’un. Il peut être mieux organisé et modernisé.

Le rituel de l’énoncé de politique générale du Premier ministre n’aura pas été different des autres. Les séances se suivent et se ressemblent. Les parlementaires de l’Organisation du people en lute (Opl) ont respecté ou presque le mot d’ordre de leur parti. Le sénateur Jean Marie Junior Salomon s’est abstenu au Sénat comme les députés Roody Devil, Bodelaire Noelsaint. Tandis que Raynald Exantus, Jean Robert Bossé, Ketel Jean Philippe ont vote contre l’énoncé de politique générale. L’Opl a donc choisi son camp.

Une large majorité soutient Jean Henry Céant et son équipe. Alors que jusqu’au déroulement de la séance à la chambre basse, le doute persistait encore. La distribution des postes laisse une grande insastifaction dans un camp comme dans un autre. Certains pensaient que la majorité au niveau de la chambre des députés pourrait représenter un veritable écueil vu qu’ils seront orphelins de leur très chouchou ministre de la Planification Aviol Fleurant.

Les débats sont pour le moins ternes. Les mêmes termes reviennent. Les mêmes chansons. Les mêmes demandes. Les séances sont donc longues, assomantes et ennuyeuses. Le premier ministre lit toutes les pages du document de l’énoncé de politique générale (plus d’une heure et demi), alors qu’une simple présentation sur power point avec un résumé aurait résolu le problème. De changements très qui pouvaient tout améliorer.

Après 25 heures de débats, pas grand chose n’a été retenu. Le parlement n’a fait que monter les enchères. Dans un niveau de langage banal, avec des idées totalement incohérentes, les parlementaires ont clairement montré le bas niveau des pouvoirs publics. Ces séances ne sont plus intructives. De séances longues et interminables…et après?

Related Posts