novembre 28, 2020
Actualités

En guise d’au revoir au professeur!

La nouvelle m’a terrassé comme une glaive transpersant mon coeur. Professeur! Comme j’aimais t’appeler. Notre première rencontre est remontée en 2009. Et depuis nous sommes devenus deux bons amis. On partageait souvent nos idées et nos rêves pour ce pays. Voilà que tu es parti avec toutes tes idées progressistes. Tu es parti sans voir le changement espéré. Ton parcours au plus haut sommet de l’Etat t’a laissé un certain goût amer mais tu croyais encore en un autre pays.

Professeur de sociologie politique, aujourd’hui encore je me rappelle de discussions sur les différents fora de l’Artibonite où tu faisais passer tes idées. La nouvelle de ton départ me refroidit tellement que je perds mon latin.

Tu laisses derrière toi deux filles en bas âge mais qui, j’espère, seront entre seux bonnes mains. Tu es parti à seulement 59 ans, 9 de moins que ton mentor Gérard Pierre Charles. Avec toi j’ai beaucoup appris. Tu me conseillerais à lire les livres du professeur Pierre-Charles meme ceux qui sont écrit en espagnol. Tu me disais qu’ils sont disponibles sur le site de l’Université de Montréal. Tu m’as aussi appris à aimer l’orchestre Septentrional en me proposant certaines musiques.

Tu étais parmi ceux qui comprennent mieux la politique haïtienne. Et tu avais toujours dit ne pas comprendre qu’après l’épopée de 1804, nous avons assassiné le père de la nation. Tu optais toujours pour un mea culpa général envers le père de la nation. Je crois que je suis encore dans le déni. J’ai du mal à accepter ton départ. Merci pour tout.

Bonne traversée camarade

Corvington Jean

Related Posts