décembre 4, 2020
Actualités

Et cette fois, Jovenel Moise n’est pas seul

Jour J moins un. Longtemps annoncé, ce 29 mars devant marquer le 32e anniversaire de la constitution, sera utilisé par les partis politiques de l’opposition pour tenter de chambarder le président Jovenel Moise. Et cette fois, ce dernier n’est pas seul. Si dans les derniers événements le président était plutôt en solo et sans soutien, il peut désormais compter sur une pléiade de partis politique et des organisations de base qui se sont clairement affichés ce jeudi matin.

Pétionville, lors d’une conférence de presse, plus d’une vingtaine de partis et de plateformes sous la direction du Consortium National des partis politiques se sont montrés solidaires au président Moise et dénoncent toute volonté de paralyser le pays à travers le mouvement « lock ».

Ce même jeudi matin, un groupes de 18 autres partis ont pris la même position. Arguant que les conséquences de ce mouvement sont toujours néfastes pour l’économie, l’éducation et la santé entre autres, ils invitent les partis de l’opposition à rejoindre le président Jovenel Moise pour un dialogue franc en vue de sortir le pays de la situation où elle est.

Entre les secteurs de l’opposition et le pouvoir en place et alliés qui aura le dernier mot demain 29 mars ? Une date qui devrait, selon plus d’un, être réservé à une réflexion sur les 32 ans de notre charte fondamental.

Azaine Mauryle

Related Posts