octobre 18, 2021
Actualités

Haiti: assassinat de Jovenel Moïse Martine Moïse a porté plainte contre Ariel Henry et Consorts

Suite à son audition hier mercredi au cabinet d’instruction, la veuve de Jovenel Moïse et les fils de Jovenel Moïse qui se sont portés partie civile dans ce dossier ont déposé plainte contre plusieurs personnalités indexées dans le cadre de l’affaire. Parmi elles, l’actuel premier ministre Ariel Henry. Une correspondance de l’Expertus Firme d’avocats a été acheminée au juge instructeur, Garry Orélien, hier mercredi 6 octobre 2021.

Mis à part le premier ministre Ariel Henry, d’autres personnalités comme Joseph Felix Badio, Christian Emmanuel Sanon, James Solages, Joseph Vincent, Dimitri Hérard, Jean Laguel Civil, Windelle COQ THELOT, Rodolphe Jaar, Samir Handall, Marie Jude Gilbert Dragon, Reynaldo Corvington, Paul Denis, Gérald Bataille, Gérard Forge, German Alejandro Rivera Garcia, Jhon Jairo Suarez Alegria, Francisco Eladio Uribe Ochoa sont toutes concernées par cette plainte.

Martine Moïse et les fils de Jovenel Moïse se sont portés partie civile dans ce dossier aux fins d’obtenir devant qui de droit, la réparation civile inhérente et proportionnelle aux préjudices que ce crime leur cause, précise la correspondance.

“De tels agissements totalement révolus ne peuvent pas être tolérés dans une société si vrai que le Code pénal haïtien les qualifie entre autre d’assassinat, tentative d’assassinat, complot contre la sureté de l’État, attentats et complots dirigés contre le chef de l’état, port et détention illégaux d’arme à feu, acte de terrorisme, vol à main armée, et association de malfaiteurs”, lit-on dans la correspondance.

Ils déclarent attendre un dénouement rapide,
objectif, transparent et respectueux des normes sociétales.“Confiants que la présente démarche s’incorporera inévitablement au dossier que vous avez la charge d’instruire, les exposants requièrent qu’il vous plaise, Honorable Magistrat, tout en réaffirmant leur constitution de partie civile, instruire contre tous ceux qui, de près ou de loin, matériellement et/ou intellectuellement ont participé à ces crimes ignobles contre le Président de la République d’Haïti”, poursuit la partie civile dans une correspondance adressée au juge Garry Orélien.

Related Posts