juin 13, 2021
Actualités

Haiti-guerre des gangs: Après 6 jours d’affrontements, le gouvernement a réagi

Après 6 jours d’affrontement sanglant entre les groupes armés rivaux de la troisième circonscription de Port-au-Prince, le gouvernement sort de son mutisme. En effet, dans des tweets le gouvernement Haitien annonce des mesures.

La troisième circonscription de Port-au-Prince est devenue depuis le premier juin théâtre des affrontements sanglants entre les gangs rivaux. Des centaines de déplacés sont logés à la place de Fontamara.

Et depuis, les autorités ont gardé le mutisme. Ce dimanche, le gouvernement a réagi via tweeter.

“Après trois CSPN organisés en moins de 72 heures sur la situation d’insécurité qui régnait sur l’axe Martissant-Fontamara au cours des derniers jours, je me suis fait accompagner du DG du la PNH pour une visite des lieux.

J’ai empreinté la route de Martissant à la Marine haïtienne , en passant par la Place de Fontamara, pour constater, de visu, que l’institution policière a pu y ramener l’ordre et rouvrir la voie à la circulation, conformément aux directives du CSPN”, a écrit Dr Claude Joseph.

“J’ai appris avec consternation l’assassinat de l’Inspecteur divisionnaire Adolphe Miradel survenu hier, au poste de Police de Drouillard, en plein exercice. J’adresse mes condoléances à sa famille et à ses frère d’armes. Ce crime ne restera pas impuni”, a écrit Rockfeller Vincent avant de poursuivre.

“Le DG de la PNH a été formellement instruit de prendre toutes les dispositions légales pour renforcer les postes de police; mettre les gangs hors d’état de nuire; les démanteler et faciliter la libre circulation des paisibles Citoyens à Martissant et partout dans le pays”, a t-il ajouté.

La visite du premier ministre a Martissant, intervient après que le chef de gang Ti Lapli dans un message audio adressé à l’opinion, invite ses rivaux (le dénommé Chrisla en particulier) à reprendre le chemin du dialogue en vue de trouver une solution à ce conflit armé qui les oppose. Ce, pour permettre à la population civile de regagner leur maison.

Rappelons que dans une note en date du 6 juin 2021, OPC exhorte les autorités à mettre fin à cette situation d’insécurité.

Related Posts