octobre 18, 2021
Actualités

Haiti-Politique: Le Parti En Avant a plaidé pour une gouvernance bicéphale auprès des émissaires américains et la fusion des accords

De nombreux partis et regroupements politique avaient rencontré les émissaires Brian Nichols et Juan Gonzalez avant leur départ du pays hier vendredi 1er octobre 2021. Le parti EN Avant dirigé par l’ancien député de Petion Ville Jerry Tardieu avait lui aussi rencontré les émissaires. Et lors de cette rencontre, le parti les avait fait comprendre que le gouvernement en place a un déficit de légitimité et plaide pour une gouvernance bicéphale avec un accord plus large.

Selon une note du parti, le premier point aborde avec les émissaires américains était la situation sécuritaire du pays. Selon En Avant, l’insécurité est la première préoccupation des haïtiens toutes couches sociales confondues. “Plusieurs quartiers de la capitale et des provinces sont contrôlés par des gangs armés qui font la loi et qui terrorisent les populations, d’où les émigrations massives qui font la une de l’actualité”, lit-on. Il ajoute que les sommes dépensées en Haiti dans la sécurité pendant 15 ans soit plus de 10 milliards de dollars pourraient servir à la modernisation de la police nationale et des forces armées .

“Aujourd’hui le gouvernement de facto en place ne jouit pas
d’une légitimité politique suffisante”, a ensuite fait savoir En Avant. Il plaide pour une gouvernance bicéphale qui, dit-il, est plus adaptée à notre constitution, nos mœurs et coutumes, et un nouveau gouvernement qui peut inspirer confiance aux acteurs politiques s’ils doivent s’affronter lors des prochaines joutes électorales. Et quant aux accords politiques, il croit nécessaire à ce qu’ils soient fusionnés.

Enfin, au sujet des élections, le parti dit croire que pour avoir des élections réussies c’est-à-dire non contestée et
avec un fort taux de participation, Il faut une institution électorale qui inspire confiance.

“Nous en attendons la formation dans les meilleurs délais et appelons les secteurs qui se feront représenter à choisir des personnalités intègres,
honnêtes et aux trajectoires professionnelles exemplaires”, en vue de la formation d’un nouveau CEP, précise t-il.

Et en marge de cette rencontre, le Parti En Avant dit promener un New Deal entre Haïti et les USA via des politiques plus réalistes capables d’aider Haïti à retrouver la sécurité d’abord et la stabilité économique ensuite. Ce « nouveau deal » implique un nouveau regard sur Haïti de la part de l’administration américaine qui doit voir ce pays allié comme un partenaire économique et non un simple bénéficiaire d’aide humanitaire.

Related Posts