septembre 16, 2019
Nationale

Jacmel : clash entre élus et autorités judiciaires

La ville de Jacmel s’est réveillée avec un calme et ce, pendant toute la journée du jeudi. 24 heures après que des heurts furent éclatés dans la ville. Cependant, la situation continue d’être envenimée entre les élus et les autorités judiciaires. Après l’arrestation du militant politique Onel Bazelais, proche du sénateur Dieupie Chérubin, ce jeudi 23 août, un autre proche du sénateur, Emmanuel Ladouceur, a été arrêté et écoué à la prison civile de Jacmel.

Les sénateurs Ricard Pierre, Dieupie Chérubin et le député de la circonscription de Jacmel Kétel Jean Philippe ont donné une conférence de presse conjointe ce jeudi. Ils entendaient protester contre les agissements du commissaire du gouvernement de Jacmel, Me Françoise Morailles. Ces parlementaires accusent maitre Morailles d’être de connivence avec un camp politique dans le département du Sud ‘Est et ne pose que des actions politiques dans le cadre de son travail.

Le commissaire du gouvernement près le tribunal civil de Première instance de Jacmel se trouve depuis quelques temps dans le collimateur de ces élus qui fustigent son comportement jugé très partial dans presque tous les dossiers. Ils disent se désolidariser du commissaire et demander au ministre de la Justice et de la sécurité publique le transfert immédiat de ce dernier. Ces parlementaires reprochent à Me Morailles de traquer leurs partisans tout en protégeant ceux du président du Sénat, Joseph Lambert.

Parallèlement, le Conseil de l’ordre des avocats du Barreau de Jacmel a dénoncé le comportement anarchique de la part de la cheffe du Parquet de ce ressort, lit-on dans une note publiée ce jeudi. Le Barreau dit constater que des mandats d’amener sont décernés à tout bout de champ contre les avocats dans l’exercice de leur profession. Les avocats ont fait savoir que le numéro un du Parquet de Jacmel a violé les articles 52 et 53 du décret du 29 mars 1979 régissant la profession des Avocats.

Le Conseil de l’ordre des avocats du Barreau de Jacmel dit prendre la résolution de ne plus collaborer avec le commissaire du gouvernement du TPI de ce ressort. Ils protestent énergiquement contre le comportement arbitraire de madame Françoise Morailles qui disent-ils, politise le Parquet qu’elle dirige. Les avocats du Barreau de Jacmel n’en démodent pas. Ils demandent au Ministère de la Justice que le commissaire parte immédiatement, ce, pour le bon fonctionnement de l’appareil judiciaire dans le département du Sud ‘Est.

Related Posts