octobre 29, 2020
Actualités

Jacmel/Justice: Une nouvelle année judiciaire sur fond de crise

Comme tous les premiers lundis du mois d’octobre, cette année encore, la rentrée judiciaire a eu lieu dans un contexte particulier. Pour la juridiction de Jacmel, cette rentrée est marquée par un point de presse tenu par le doyen du Tribunal de Première instance de Jacmel, Wando Sainvilier et le chef du Parquet de ce ressort, Lionel Chérima.

Lors de son intervention, l’administrateur du Tribunal a présenté un maigre bilan pour l’année qui vient de s’écouler.
“Cette année a été marquée par un ensemble d’évènements malheureux qui avaient paralysé le fonctionnement des tribunaux”, a fait savoir le numéro un de l’Association professionnel des Magistrats.

Cette rentrée judiciaire s’est déroulée dans une ambiance marquée par des grognes où les greffiers des différentes juridictions du pays sont en grève pour exiger de meilleures conditions de travail. Monsieur Sainvilier plaide en faveur d’une entente entre les autorités et les grévistes afin que les tribunaux soient opérationels.
“De 28 juillet à aujourd’hui beaucoup de dossiers sont en souffrance. Pour l’année antérieure, nous avons pu statuer sur seulement soixante treize (73) affaires en référés, vingt quatre (24) affaires en civils, quatre vingt quatre (84) affaires en correctionnels, seize (16) dossiers en assises criminelles avec assistance de jury, cinquante six (56) ordonnances et vingt deux cas en habeas corpus”, a laissé entendre l’administrateur du Tribunal civil de Jacmel.

Le chef du Parquet Lionel Chérima a, de son côté, abondé dans le même sens que le doyen. Le bilan est pour lui tout aussi insatisfaisant.
“Nous avons cinq cent cinquante trois (553) personnes incarcérées à la Prison civile de Jacmel, parmi eux quatre cent soixante sept (467) sont en détention préventive prolongée” a martelé le numéro un du TPI de Jacmel.

Christophe Noël

Related Posts