septembre 20, 2020
Actualités

Jovenel Moïse bientôt mis en accusation?

Si d’un coté le secteur dit démocratique et populaire annonce la poursuite de la mobilisation dans les rues question de contraindre le président de la République de jeter l’éponge, les députés de l’opposition ont décidé d’entamer une bataille institutionnelle. En effet, dans un document daté du 18 février, acheminé au président de la Chambre basse Garry Bodeau, ces députés ont clairement demandé la mise en accusation de Jovenel Moïse. Ils reprochent au locataire du Palais national des faits constitutifs de crime de haute trahison.

Ils demandent donc au président de la chambre basse de cesser sur tous les dossiers en vue donner bénefice de l’urgence à leur demande. Les députés signataires de cet acte sont: Joseph Manès Louis, Roger Millien, Jean Robert Bossé, Romial Smith, Bertrand Sinal, Printemps Bélizaire, Ketel Jean-Philippe, Abel Descollines, Déus Deronneth, Jean Marcel Lumérant, Vikerson Garnier, Jean Féquière Julien, Frank Lauture et Reynald Exantus.

Cette nouvelle démarche entre dans le cadre du bras de fer entre l’opposition radicale et le président de la République. Outre le terrain de la rue, le bras institutionnel de l’opposition veut faire feu de tout bras pour renverser Jovenel Moïse du fauteuil présidentiel.

Cette demande pourra t-elle secouer le pouvoir de Jovenel Moise déjà fragilisé? Selon la constitution, 2/3 tiers des députés, soit 80, sont donc nécessaires pour entériner la demande de la mise en accusation. À la chambre basse d’en décider.

Related Posts