décembre 4, 2020
Actualités

La Chambre des députés drible le Sénat et interpelle le Premier ministre

Alors que le Premier ministre Jean Henry Céant est attendu au Sénat de la République le 20 mars prochain pour être fixé sur son sort, la Chambre des députés a pris les pères conscrits de vitesse. Une correspondance a été acheminée au bureau du PM ce vendredi après-midi l’invitant à une séance d’interpellation le lundi 18 mars prochain à compter de 10h AM. Jean Henry Céant devrait se faire accompagner de son cabinet ministériel.

Certains pensaient que l’interpellation du chef de la Primature était une manoeuvre des sénateurs proches de l’opposition de le blender afin d’éviter que des députés réputés proches du pouvoir le sanctionnent après avoir bouclé son 6e mois à la tête de la Primature. Ces derniers ont malgré tout mis à exécution leur plan. La date d’interpellation du Sénat une fois fixée, les députés ont vite réagi. Ils ont choisi la date de 18 mars pour décider du sort du chef du gouvernement.

En dépit du fait que les différents motifs pour lesquels le notaire Céant est interpellé ont clairement évoqué dans le document signé par 70 députés, certaines questions peuvent se poser. Qu’est ce qui se joue au bicentenaire? Que veulent les parlementaires? Les alliés du chef du gouvernement ont déjà vu dans la démarche des députés la main du président de la République de se débarrasser de son Premier ministre. C’est un secret de polichinelle que les deux hommes ont des atomes crochus. Les deux chefs de l’exécutif se battent à longueur de journée. Jean Henry Céant était accusé de supporter la machine de l’opposition au moment des journées “lock” et veut à tout prix remplacer le président en cas de démission. Depuis, le courant ne passe pas entre les deux hommes.

Related Posts