novembre 29, 2020
Actualités

La nomination de Jean Michel Lapin fait débat à la Chambre basse

La symbiose retrouvée entre les 93 députés pour censurer le gouvernement de Jean Henry Céant semble n’est plus la même pour la ratification de Jean Michel Lapin. Du coté du président de ladite chambre, Gary Bodeau, monsieur Lapin a toute ses chances de passer l’étape de la chambre basse. Mais à une condition, nuance le député de Delmas.

Son Gary Bodeau, il doit trouver un accord avec les differents blocs au niveau de la chambre basse. Même s’il reconnait que le bilan de celui qui appartient au gouvernement démissionnaire n’est pas si positif, il croit que le contexte demande qu’il aille vite en vue d’adresser certains problèmes notamment la question des 229 millions de prêt du Fonds Monétaire International.

Le député de Mirebalais, Abel Descolines, quant à lui attaque la nomination dans sa dimension légale. Comment un ministre d’un gouvernement censuré peut-il être choisi comme chef d’un nouveau gouvernement? Entre ce précédent créé et la culture du résultat, l’ancien journaliste dit ne voit pas trop clair.

Et ce n’est pas à Jacques Beauvil de donner carte blanche à l’ancien ministre de la Culture. Le député de Careffour se dit opposer de manière catégorique à ce choix. Il menace de voter contre le nouveau Premier ministre lors de la présentation de l’énoncé de sa politique générale.

Pour avoir bien connu l’administration publique et les contours du pouvoir politique en Haiti, il est presqu’une garantie que Jean Michel Lapin se mettra au diapason avec les parlementaires en vue d’avoir leur bénédiction.

Related Posts