novembre 29, 2020
Actualités

L’ancien député Raynald Exantus dénonce une nouvelle forme de répression politique dans le Bas-Artibonite

Damel Daméus, militant politique proche de l’opposition politique au niveau de la ville de St Marc a été arrêté par le commissaire du gouvernement près le tribunal civil de Première instance de St Marc, Grand Pierre Estimé. L’ancien représentant de la commune de l’Estère au niveau de la 50e législature dénonce une véritable levée de bouclier contre un groupe de militants qui réclament la tenue du procès Petro Caribe et l’arrestation des dilapitateurs de ce fonds. “C’est une machine de répression et une forme de persécussion politique sanglante que le chef du Parquet de St Marc est en train d’orchestrer contre des jeunes militants dans la commune,” a déploré l’ex-parlementaire.

Selon les informations circulant au niveau de la métropole du Bas-Artibonite, le commissaire du gouvernement aurait décerné près de 18 mandats contre des jeunes militants de l’opposition. Sonic Dorisma, Strovensky Jean Baptiste dit Dooby, Jeff Xavier, Anuel Fortuné, Walker Thélémarque, Richardson Fils-Aimé, Betegard Julien, Wesner Joseph, Blaise Stobens, Jean Micado Merès, Kervens Jean Pierre, sont entre autres personalités visées par ces mandats. Le commissaire de la Police de St Marc, Jacques Ader a reçu l’instruction formelle d’arrêter ces personnes et de les conduire par devant la justice, selon qu’a fait savoir le professeur Exantus.

L’ancien élu de l’OPL demande que cesse tout forme de persécussion politique dans la commune et la libération des “prisonniers politiques”.

Related Posts