septembre 22, 2020
Actualités

Le flou persiste, St Michel de l’Attalaye est-elle vraiment en quarantaine?

Depuis la découverte d’un des deux premiers cas à St Michel de l’Attalaye, cette commune est désormais sous le feu des projecteurs. Le Directeur départemental de la Santé au niveau du département de l’Artibonite, Marcel Chatelier, a annoncé hier que cette commune a été placée en quarantaine. Cependant, l’ex-député Myriam Amilcar contredit cette information et monte au créneau contre les responsables étatiques.

L’ex-représentant de St Michel au niveau de la 50e législature critique le manque de rigueur dans les port et aéroports où des tests de dépistage s’effectuent de manière non professionnelle. Il affirme que la trentaine d’enfants de l’orphelinat Saint Joseph, en contact avec le belge infecté , fréquentait des écoles différentes. Le belge infecté au coronavirus circulait dans la commune du haut Artibonite depuis plus de dix jours. Il était accompagné de trois autres étrangers et a été en contact avec les enfants de l’orphelinat Saint-Joseph, selon monsieur Amilcar.

Une peur bleue règne au niveau de cette commune où les gens ne sont pas vraiment informés sur les conséquences de cette maladie. À Saint-Michel de l’Attalaye, les marchés publics avoisinants fonctionnaient à plein régime jusqu’à hier samedi. Myriam Amilcar fustige le laxisme des autorités qui, selon lui, auraient pu prévenir l’introduction de cette épidémie s’il y avait prise en charge dès les premiers cas suspects, conseille de forcer le confinement de la population des communes limitrophes.

Pour l’instant, on craint que le département de l’Artibonite ne soit pas devenu le foyer de l’épidémie avec plusieurs cas suspects dont un dans la commune de La Chapelle.

Related Posts