décembre 2, 2020
Société

*Le sel: une grande production méconnue*

La production du sel par évaporation de l’eau de mer dans des lagunes naturelles ou des bassins artificiels, est un procédé très ancien dans la région Artibonitienne. Les marais salants de Raboteau se trouvent à proximité de la zone côtière.

Si le principe est resté le même pendant des siècles, le système des bassins d’évaporation et de cristallisation n’ont subi aucune évolution de ce coté de la région. Pour ce jeune producteur, il suffit de creuser un bassin d’une profondeur de 5 à 10 mètres. L’eau étant reposée et chauffée grâce à l’énergie solaire, au bout d’un certain temps, elle commence à s’évaporer et se cristalliser. Certains producteurs laissent l’eau s’évaporer jusqu’à un an ou deux ans, mais a partir de 3 mois environ le sel peut être récolté.

Durant le processus, lorsque l’eau présente une couleur blanchâtre les producteurs y ajoutent des branches d’arbre qui favorisent une cristallisation plus rapide et la production de plus gros grains de sel. A la fin du temps imparti, on peut commencer à récolter manuellement et transporté vers des dépôts aménagés pour le stockage. Selon ces saliniers, cette activité qui s’étend sur une base trimestrielle est la principale source de revenus de nombreux ménages dans la cite de l’indépendance. Le produit fini prend environ un mois pour s’écouler complètement sur le marche.

Les producteurs de sel rencontrent parfois de grandes difficultés comme l’ expliquent certains d’entre eux. Par exemple si l’eau est altérée le processus de cristallisation ne pourra pas se terminer. Cette situation peut-être provoquée par l’eau de pluie ou l’eau de la mer ce qui occasionne le séchage du bassin. Le manque de moyens économiques pour acheter des matériaux comme le bois par exemple fait partie des problèmes auxquels sont confrontés ces producteurs.

Lors de catastrophes naturelles et de saisons pluvieuses, les eaux se déversent dans les bassins et détruisent les salines. Une situation déplorée par ces saliniers qui s’inquiètent de la disparition de plusieurs salines importantes dans la zone.

Ils n’ont pas de moyens techniques et encore moins économiques pour nettoyer les bassins.

Ces saliniers invitent les autorités concernées a tout mettre en œuvre afin de soutenir la production de sel dans la commune. Selon eux, ce secteur génère au moins 500 emplois.

Le sel est une matière première importante et constitue une source de revenus pour de nombreux chefs de menages dans l’Artibonite. En 2009, il existait 2 850 producteurs de sel dans le pays. Et 70% du sel national est produit dans le département de l’Artibonite.

Related Posts