septembre 19, 2020
Société

Les lycées Pinchinat et Célie Lamour de Jacmel dotés de 2 laboratoires modernes

Deux Laboratoires des sciences expérimentales (physique-chimie et sciences de la terre) ont été inaugurés le vendredi 8 juin dernier respectivement aux lycées Pichinat et Celie Lamour de Jacmel. C’est le député de la circonscription de Jacmel Ketel Jean-Philippe, véritable instigateur du projet, en présence du maire de la ville Marky Kessa, du représentant du délégué departemental, des directeurs des deux Lycees, des éléves, des syndicats d’enseignants et des membres de la société civile.

« Ce projet va servir d’exemple dans la mesure où il est un premier pas pour le ministère de l’Éducation nationale vers l’implantation d’un réseau de laboratoires à travers tout le pays », a dit en substance le député Kettel Jean-Philippe. Il se félicite d’avoir pu convaincre le ministre à consacrer des ressources financières à la réalisation de ce projet. Selon lui, l’amélioration de l’éducation que le programme du nouveau secondaire était censé favoriser n’est pas possible sans des investissements dans des installations modernes.

Les élèves, presents dans la salle, ont fait une demonstration en presence des invites pour montrer de quoi est capable un laboratoire et son utilite dans un etablissement scolaire. Les invites se réjouissaient de cette experience et ont bien compris l’idée que chaque école soit dote de cet outil moderne.

La construction de ces laboratoires, lancée en décembre dernier, a pu s’achever dans un délai raisonnable vu les circonstances et les problems rencontrés. « Les laboratoires sont dotés d’équipements modernes pour l’enseignement de la physique, la chimie et les sciences de la vie et de la terre », a affirmé M. Fenton Charles, responsible du chantier. Dans chacun des établissements concernés, ils sont logés dans deux salles assez spacieuses pour l’installation des appareils et l’entreposage des intrants.

Ce projet, qui était une promesse de campagne du député Jean-Philippe, était supervise par  Média Plus Group, a été finance par le trésor public via le ministère de l’Education nationale et de la Formation professionnelle. Il a couté environ 2 millions de gourdes.

Related Posts