septembre 22, 2020
Actualités

Troubles sociopolitiques et Besoin de Sang, Renagsang appelle à la bonne foi des autorités

Pénurie. Tel est le mot utilisé pour expliquer la problématique de l’accès au sang en Haïti. Dans un pays où les conditions sanitaires sont déjà fragiles, les dernières mobilisations Baptisées pays « lock » avaient fragilisé davantage la situation. Et le Réseau National des Groupes Sanguins de Rhésus Négatif n’en demandait pas moins pour sonner la sonnette d’alarme vue le flot de demandes reçu durant notamment la période allant du 7 au 18 Février dernier.

Le Réseau National des Groupes Sanguins de Rhésus Négatifs (RENAGSANG) critique le silence de l’État haïtien dont le rôle est d’accompagner la population en cas d’urgence et par rapport aux SOS à répétition pour des besoins de sang.

Compte tenu des mobilisisations Nancy LAINÉ, Coordonnatrice Générale, invite les autorités à prendre des dispositions à l’avance compte tenu des annonces de mobilisation assez régulière surtout au niveau de la capitale. Le réseau (RÉNAGSANG) a fait des différentes recommandations aux autorités compétentes en cas d’éventuels troubles politique dans le pays; parmi lesquelles figurent un numéro d’urgence et un système sanitaire fonctionnel en temps de crise ; aussi, un nouveau regard dans le fonctionnement de la Croix rouge haïtienne.

À noter que le RENAGSANG, fondée en 2017 a pour mission d’aider les personnes en besoin de transfusion sanguine, surtout les rhésus négatif(-). Cette structure a déjà contribué à sauver de nombreuses personnes en difficultés.

Related Posts