octobre 23, 2019
Actualités

Un comité de sortie de crise pour tenter de sauver le soldat Jovenel Moïse

Comme l’avait annoncé hier lundi, à la rubrique invité du jour de Radio Vision 2000 l’ancien Premier ministre Evans Paul, le président de la République Jovenel Moïse tentera par tous les moyens de se racheter. 7 personnalités dont 6 réputées très proches du camp PHTK forment ce comité selon un communiqué émané du Secrétariat général de la Présidence. Evans Paul, Rénald Lubérice, Colombe Emilie Jessie Menos, Liné Balthazar, Josué Pierre-Louis, Jude Charles Faustin et Jean Rodolphe Joazile sont les 7 personnalités chargées de mener les discussions devant aboutir à une solution de la crise, lit-on dans ce communique.

Dans cette situation ultra compliquée où l’oppositon ne jure que par le départ du chef de l’Etat, on se demande déjà que peut un tel comité. Si pour le locataire du Palais national, il faut tout faire pour que la nation reprenne le chemin de la stabilité, les secteurs vitaux de la vie nationale et l’opposition radicale ne l’entendent pas de cette oreille. Aucune solution ne semble être viable avec le président Moïse au pouvoir.

Le pays entre déjà dans sa 4e semaine de blocage. Le territoire n’est pas contrôlé. Aux Gonaïves, les manifestants sont armés et font la loi. À Jacmel, des individus armés gagnent les rues. Aucune cérémonie officielle n’a eu lieu pour ouvrir l’année judicaire en ce premier lundi du mois d’octobre tant la peur règne dans le camp du Palais national. La population est livrée a elle même et les institutions étatiques restent encore fermées. La crise est multiforme. Les problèmes non résolus sont égrenés comme un chapelet en temps de carême.

Certaines sources proches du Palais national ont fait savoir que le président est prêt à mettre sur la table de négociation son mandat afin de trouver une issue à la crise qui ronge le pays depuis déjà plusieurs années. Toutes les options sont donc à envisager. Cette demande a été faite depuis déjà une année par le secteur dit démocratique et populaire. Le pouvoir avait rejeté d’un revers de main cette option. Ce comité va tenter de faire cette approcher en vue de sauver la peau du natif de Trou du Nord. Cependant, l’on peut se demander si le temps joue encore en faveur de Jovenel Moïse. Une question qui a fait couler salives et encres au mois de décembre dernier et qui doit trouver une réponse dans les jours à venir.

Related Posts