mai 23, 2019
Nationale

Un journaliste de radio Télé Caraibes victime d’agression verbale

Il était 11h 25, plusieurs dizaines de manifestants laissent le Champs de Mars pour se rendre au careffour de l’aéroport . L’Objectif : rejoindre d’autres manifestants déjà sur le macadam. C’est à ce moment qu’on entend des slogans contre Jean Paul Lundi, journaliste de la Radio Télévision Caraibes. « Nou pa vle radyo karayib nan manifestasyon an » (nous n’acceptons pas que Radio Caraibes couvre la marche). Agressifs, ils ont exigé le départ du reporter.

Ces manifestants rendent la radio Caraibes responsable de l’échec du mouvement « pays locked » prévu pour ce vendredi 29 mars. Selon eux, Jean Paul Lundi serait un espion, un journaliste acquis à la cause du gouvernement. Le reporter n’a pas cédé à la provocation et a poursuivi sa route.

L’intervention du premier ministre ai, Jean Michel Lapin sur les ondes de la RTVC, ce matin, est considéré comme un des facteurs ayant provoqué l’échec du mot d’ordre de l’opposition.

Les agressions contre la presse se sont multipliées ces derniers jours en Haïti. Les manifestants, comme les partisans du gouvernement, trouvent facilement une raison de s’en prendre aux journalistes.

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *